RMC

La limite d'âge pour utiliser les autotests levée par la Haute Autorité de Santé: ce que ça change

Déjà 64 millions d’autotests par prélèvement nasal ont été commandés par le gouvernement. La Haute autorité de Santé recommande de les utiliser au moins une fois par semaine par élève en milieu scolaire.

Finie la limite d'âge pour utiliser les autotests. Initialement réservés aux personnes de 15 ans ou plus, la Haute Autorité de Santé (HAS) a levé lundi cette restriction. La HAS considère qu'une "utilisation plus large" de ces tests "présente un intérêt en milieu scolaire", car ils permettent un dépistage rapide.

Déjà 64 millions d’autotests par prélèvement nasal ont été commandés par le gouvernement. Ils étaient initialement destinés aux enseignants, personnels de l'Éducation nationale et enfants de plus de 15 ans, ils seront donc aussi utilisés sur les plus jeunes.

>> A LIRE AUSSI - RMC vous montre comment réaliser un auto-test

Au moins une fois par semaine

Leurs principaux atouts: un résultat en 15 à 30 minutes sans passer par un laboratoire. Il suffit de placer une sorte de coton-tige dans son nez, de le placer dans un tube rempli d'une solution et si c'est positif, une bande colorée apparaît.

Autre avantage, et ce n'est pas négligeable surtout chez les enfants, il n'est pas nécessaire d'enfoncer l'écouvillon au fond de son nez. Pour effectuer le prélèvement, un simple frottement dans la narine suffit. La Haute Autorité de santé préconise l’utilisation de ces tests dans les écoles de manière répétée, au moins une fois par semaine, pour briser les chaînes de contamination.

"Il n'est pas plus fiable mais sa répétition le rend aussi fiable. Oui il y aura des faux négatif, oui il y aura des faux positifs mais on cherche à diminuer le risque collectif. Oui il y aura des trous dans la raquette mais en répétant le test on modère aussi les trous dans la raquette", plaide sur RMC le docteur Jérôme Marty.

En milieu scolaire, La Haute autorité de Santé recommande qu'il soit réalisé sous la supervision des parents ou du personnel formé.

>> A LIRE AUSSI - Covid19: "Puis-je refuser que mon fils se fasse tester au lycée?"

Romain Poisot (avec Guillaume Dussourt)