RMC

La Réunion: quand des parents d'élèves s'opposent à l'ouverture d'un centre de vaccination dans un lycée

-

- - -

À La Réunion, la vaccination contre le Covid-19 directement dans les lycées où les cours ont déjà repris, ne fait pas l'unanimité.

La vaccination s'invite à l'école à la Réunion. Un premier centre éphémère a ouvert ce jeudi dans le lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis, alors que les cours ont repris depuis une semaine et demie sur l'île. Pendant deux jours, 150 élèves du lycée, et des lycées alentours vont se faire vacciner au sein de l'établissement scolaire. C'est une mission de l'école, assure Chantal Manès Bonisseau, rectrice d'académie: 

"Le taux de vaccination à La Réunion reste faible. Il est de 30% chez les 12 à 17 ans. Il est urgent que nous contribuions, nous éducation nationale à faire augmenter ce taux de vaccination pour sortir très vite de cette crise et garantir l'éducation à tous les élèves", plaide-t-elle au micro de RMC

Corinne Peyé, secrétaire du SNES-FSU à la Réunion, n'est pas contre. Mais elle craint que la vaccination empiète sur les cours: "Comment le déplacement va être organisé et sur quel temps? Nous trouvons ça fort dommageable si c'est sur le temps de cours".

Des parents d'élèves s'opposent à l'opération

Ce dispositif inquiète certains parents d'élève. Comme Chrystel Marti, présidente du collectif Parents 974, un groupe de parents d'élèves inspiré de Parents21, un collectif opposé à la "propagande vaccinale":

"Ce n'est pas le rôle d'un établissement scolaire que des jeunes quittent leurs cours pour se faire injecter et que d'autres élèves soient amenés en bus dans ces centres. Nous parents, on est inquiets".

L'opération, en lien avec l'ARS, doit se répéter dans deux autres établissements de l'académie. Pour se faire vacciner, il faut être âgé de 12 et plus et bénéficier d'une autorisation parentale pour tous les élèves mineurs.

>> A LIRE AUSSI - Traitements contre le Covid-19: les recherches s'accélèrent, où en est-on?

Juliette Fumey (avec G.D.)