RMC

Le "quoi qu'il en coûte", c'est terminé: le gouvernement veut désormais centrer les aides sur quelques secteurs toujours en difficulté

Le gouvernement va continuer à accompagner certains secteurs de l'économie toujours en difficulté malgré la reprise économique.

Ce lundi, le quoi qu'il en coûte, c'est fini : le ministre de l'Economie et des finances Bruno Le Maire avait prévenu la semaine dernière. L'économie repart, les aides largement accordées à de nombreuses entreprises pendant la pandémie de Covid-19 vont désormais être ciblées vers les secteurs et les entreprises qui en ont véritablement besoin. 

"Il ne faut aider que les entreprises et les secteurs qui en ont véritablement besoin", résumait le Ministre délégué aux Compte Publics Olivier Dussopt. Car cet été dans les stations balnéaires, de nombreux restaurants et hôtels tournent à plein, et ont retrouvé des chiffres d'affaires classiques. "Ils ne sont déjà plus éligibles au fonds de solidarité" explique une conseillère de Bercy.

240 milliards d'euros d'aides

L'exécutif réfléchit donc à centrer les aides seulement pour les secteurs ou les zones toujours en difficulté. Car il reste malgré tout des points noirs: les hôtels et restaurants de la région parisienne, souffrent eux du manque de touristes cet été. Et le secteur de l'événementiel par exemple, a vu son activité baisser après la mise en place du pass sanitaire. Leurs représentants vont donc être reçus par une demi douzaine de ministres ce lundi. Parmi eux se trouveront également les représentants des centres commerciaux, soumis au pass sanitaire.

Le gouvernement pourrait centrer les aides seulement pour ces secteurs ou ces zones toujours en difficulté. Avec la possibilité d'analyser au cas par cas, afin de connaître les pertes réelles de l'entreprise. Mais rien n'est acté, affirme un conseiller gouvernemental. Qui ajoute : toute réduction d'aides sera décidée après discussions avec les professionnels du secteur. Et selon Bruno Le Maire, le "quoi qu'il en coûte" a coûté 240 milliards d'euros à la France depuis le début de la crise.

>> A LIRE AUSSI - La Rochelle: des habitants ont-ils découvert par hasard un énorme scandale sanitaire?

Pierrick Bonno et Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)