RMC

Les enfants mangent trop sucré: comment leur faire oublier les gâteaux, biscuits et autres sodas?

Gâteaux, biscuits, bonbons, sirop, sodas: les enfants dès 4 ans, et même avant, absorbent beaucoup trop de sucres, alerte l'agence sanitaire Anses qui dévoile mardi de nouveaux repères alimentaires.

Dans un rapport sur les nouveaux repères alimentaires, l'Anses recommande de limiter les boissons sucrées, jus de fruits compris, et les pâtisseries-biscuits-gâteaux, trop fréquents en particuler au goûter chez les plus jeunes: les enfants, dès 4 ans, et même avant, absorbent beaucoup trop de sucres, alerte l'agence sanitaire.

"75 % des 4-7 ans, 60 % des 8-12 ans et 25 % des 13-17 ans" consomment trop de sucres. Ces apports excessifs sont "préoccupants" car c'est dans l'enfance et l'adolescence que s'acquièrent des bonnes ou mauvaises habitudes alimentaires qui risquent d'être conservées à l'âge adulte, et de favoriser l'obésité et le diabète.

Et méfiance: certains produits qui affichent "sans sucres ajoutés" contiennent en fait des ingrédients ajoutés naturellement sucrés - moût de raisin, extraits de jus de fruits concentré par exemple, et raisins secs - qui peuvent apporter au final plus de sucre qu'on ne l'imagine. 

Mais comment limiter le sucre, notamment au goûter? 16h, c'est l'heure de la collation pour Kahina, 11 ans et Yanis, 5 ans. Leur menu préféré: des viennoiseries et du soda. Difficile d'expliquer pourquoi, mais les enfants aiment le sucre.

Pour Ardoine, le père de Yanis, difficile de s'en passer, quand il veut faire plaisir à son fils: "Je vais lui donner des gâteaux s'il a faim, il est content. Au moins je sais qu'il va les manger".

"Il ne s'agit pas de diaboliser le sucre"

Et pourtant, on peut essayer de mieux faire. Fruits frais et cuisine maison, conseil de Déborah Ohana, diététicienne et nutritionniste:

"C'est intéressant de montrer qu'un jus de fruit, ce n'est pas la même chose qu'un fruit. On peut aussi faire des gâteaux avec les enfants en utilisant des produits moins raffinés donc qui vont avoir une charge sucrée moins élevée. Il ne s'agit pas de diaboliser le sucre ce qui créerait des frustrations et pourrait mener à des troubles alimentaires".

Et justement, les spécialistes recommandent aux parents d'encourager leurs enfants à manger moins sucré, mais sans forcément les forcer.

Rémi Ink (avec P.B.)