RMC

"Les enfants peuvent amplifier une épidémie", prévient un spécialiste des maladies infectieuses

Si les enfants peuvent contracter le coronavirus, celui-ci est moins dangereux pour eux. Mais ils sont des vecteurs important du virus et peuvent amplifier une épidémie.

Un enfant de quatre ans contaminé à Montpellier, deux de un et cinq ans en Alsace et un autre de 12 ans. Épargnés jusque-là par l’épidémie, les cas de coronavirus chez les enfants sont un peu plus nombreux alors que le Covid-19 gagne du terrain en France et que les cas détectés augmentent. Pourtant, les enfants restent en général en bonne santé malgré la maladie prévient le professeur Éric Caumes, chef de service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière.

"Les enfants ne sont pas malades ou très peu. Par contre, les enfants peuvent amplifier une épidémie à partir des écoles puisqu’ils se contaminent les uns les autres et contaminent leurs parents en rentrant", prévient le médecin.

Un des éléments de réponse à la fermeture des écoles dans l'Oise, où un professeur de 60 ans au collège de Crépy-en-Valois est mort dans la nuit de mardi à mercredi.

"Ils sont atteints, ils transmettent le virus mais ils sont moins malades"

Vecteurs de la maladie, les enfants sont peu en danger lorsqu'ils sont atteints: "On ne sait pas pourquoi les enfants ne développent pas la maladie, on n’avait déjà vu ça avec d’autres coronavirus, mais on ne peut l'expliquer. Ils sont atteints, ils transmettent le virus mais on ne sait pas pourquoi ils sont moins malades ", assure Éric Caumes.

Vendredi sur RMC, Pierre-Marie Girard, épidémiologiste et chef du département des maladies infectieuses au CHU de Saint-Antoine à Paris, avançait plusieurs hypothèses: "Soit les enfants rencontrent moins le virus, parce qu'on les protège plus en les laissant à la maison où ils ont moins de contact avec l'extérieur. Soit leur immunité ne donne pas de réactions trop fortes comme il peut y avoir parfois avec certains patients parce que dans certains cas les réactions immunitaires inflammatoires trop fortes expliquent les symptômes", avançait-il.
-
- © -
Guillaume Dussourt