RMC

Les parents d'élèves attendent impatiemment une réouverture plus large des écoles

La colère monte chez les parents d'élèves. Nombreux sont ceux qui souhaitent que leurs enfants puissent être accueillis en classe et dans de bonnes conditions.

Si les indicateurs sanitaires restent au vert, le gouvernement envisage d'ouvrir plus largement encore les écoles à partir du 2 juin. Pour le moment selon les derniers chiffres du ministère, 20% des élèves d'école primaire et 30% environ des collégiens concernés ont pour le moment repris, rarement à temps plein.

En télétravail depuis le début du confinement, Mélina doit s'occuper de son fils, Liam, scolarisé en CE1. L'école à la maison est devenue ingérable.

“On ne peut plus faire l’école à la maison, c’est devenu très compliqué. C’est la guerre, on se bat. Je veux qu’il travaille et lui n’a pas envie donc c’est très difficile”, explique cette maman.

Mélina a bien essayé d'écrire à l'école pour demander à ce que son fils y retourne. Refus de l'école primaire. “Tant qu’ils doivent respecter le protocole à la lettre, ils ne pourront pas rouvrir à plus d’enfants. Je me sens un peu abandonné, on n'a pas vraiment de relation. Si ce n’est pas nous qui sommes à l’origine de la demande, je sens qu’il n’y a pas trop de contacts avec l’école”, confie-t-elle. 

Un problème d'effectif

Accueillir davantage d'élèves, oui, assure Olivier Flipo, directeur d'école à Cergy dans le Val d'Oise, mais à condition d'assouplir les protocoles sanitaires beaucoup trop stricts pour l'instant.

“Je reçois entre 25 et 30 enfants par jour sur 259 inscrits à l’école et je ne me vois pas arriver à 60. Et ensuite, il faut qu’il y ait des enseignants en face. Moi sur mon équipe actuellement, j’en ai six de présents”, indique-t-il.

Le directeur d'école a déjà annoncé que son établissement n'accueillerait pas de nouveaux élèves avant le 8 juin prochain.

Rémi Ink et Marie Monier avec Guillaume Descours