RMC

Moins infectés, moins contagieux: ce que nous apprend une nouvelle étude sur les enfants et le coronavirus

Olivier Epaulard, professeur en maladies infectieuses au CHU de Grenoble, était l'invité de RMC. Il répondait aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les enfants sont la catégorie de la population la moins touchée. Beaucoup de rumeurs font également état du fait que les enfants transmettraient moins le virus. 

Cette information, des médecins ont tenté de la vérifier avec une étude internationale sur le cas d’un enfant contaminé par le Covid-19 aux Contamines-Montjoie au tout début de l’épidémie.

“On avait été prévenu par l’Angleterre qu’il y avait un garçon qui était rentré de Singapour. Revenu en Angleterre après un séjour aux Contamines-Montjoie, il était tombé malade et testé positif. À ce moment ,on est allé voir le lieu où il était allé en vacances et notamment le chalet avec deux appartements. On a testé toutes les personnes qui étaient là. Effectivement, certaines avaient des petits symptômes, d’autres n’avaient rien et c’est là qu’on a eu cinq cas. On s’est rendu compte qu’on avait un foyer de contamination dans ce chalet. Mais comment le virus a-t-il pu aller en dehors?”, affirme le Professeur Olivier Epaulard, professeur en maladies infectieuses au CHU de Grenoble.

Pas de diffusion dans l'entourage de l'enfant

À partir de là, une action de grande envergure a été lancée dans les écoles que fréquentait l’enfant contaminé. Les médecins ont alors cherché si les personnes proches de l’enfant avaient des symptômes. Une recherche qui s’est accompagnée d’un suivi dans le temps des différentes personnes. 

“Et on a eu aucun autre cas en dehors du chalet, y compris chez les gens qui avaient des contacts assez proches avec cet enfant”, indique Olivier Epaulard. 

S’il affirme que cette étude et que ce cas ne peut pas permettre de comprendre 100% de ce qui se passe pour les cas de covid pédiatrique, il estime que ça donne une indication sur comment le Covid-19 circule chez les enfants. 

Il estime que la question qui reste encore en suspens pour le moment, surtout avec la réouverture prochaine de certains établissements scolaires, est est-ce que les enfants sont des vecteurs ? “Ils sont peut-être moins infectés, moins contagieux et probablement que ce ne sont pas eux le moteur”, précise le médecin. 

Guillaume Descours