RMC

"On a été trop déçus, trop baladés": les acteurs de la culture pessimistes sur une réouverture mi-avril

Des dispositifs et des nouveaux protocoles sont à l'étude pour accompagner cette réouverture. Notamment la mise en place d'un "pass sanitaire".

Alors que Jean Castex doit annoncer ce soir un durcissement des mesures dans le Pas-de-Calais, le gouvernement travaille aussi sur le futur allègement des règles sanitaires dans le pays. Le président de la République et le Premier ministre ont réuni mercredi soir une dizaine de ministres en vue d'anticiper le prochain déconfinement.

Après Emmanuel Macron lundi qui demandait de tenir encore "4 à 6 semaines", le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a évoqué hier un retour à une vie plus normale "peut-être dès la mi-avril". Des déclarations suivies de près par ceux qui sont encore condamnés à rester fermer, les théâtres ou les associations sportives notamment.

>> A LIRE AUSSI - Pas de reconfinement, mais l'annonce de "nouvelles mesures très lourdes": que va dire Jean Castex lors de sa conférence de presse?

Un an que les deux établissements de Sébastien Azzopardi n'ont presque pas rouvert, alors le directeur du théâtre du palais royal et du théâtre Michel à Paris, ne décroche même pas un sourire à l'évocation de ce nouvel horizon.

“On a été trop déçu, trop baladé. On nous a annoncé qu’on allait rouvrir le 15 décembre et finalement, on n'a pas pu ouvrir. Ça a été un ascenseur émotionnel assez dévastateur. Moi, je ne me sens pas réjoui, j’ai entendu cette date, mais je ne sais pas s’il va y avoir un 15 avril. Je ne suis pas si optimiste que ça”, indique-t-il.

Un espoir du côté des salles de sport?

D'autres veulent en revanche prendre la balle au bond, c'est le cas de certains acteurs sportifs. Six semaines, c'est encore loin pour Matias Callen, mais ce président d'association sportive dans l'Oise s'y accroche.

“Je crois profondément à ce redémarrage. Nous, depuis le début, on a mis en place un protocole. Il y a beaucoup de tests de fait sur les autres choses, comme les concerts, alors pourquoi pas nous?”, demande-t-il.

Les établissements sportifs et culturels sont fermés depuis le 29 octobre dernier.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours