RMC

"On dénonce un scandale d'Etat": la CGT alerte sur le nombre de soignants contaminés par le coronavirus

Le manque de matériel mais aussi les personnels de santé qui viennent travailler alors qu'ils sont malades sont en cause selon la CGT.

Une étude publiée par la CGT et qui porte sur plus de 500.000 médecins, infirmières ou aides-soignants démontre qu'au moins 12.000 d'entre eux ont été atteints par le Covid-19. La comparaison avec le nombre total de Français atteints rapporté à la population est hallucinante : c'est 10 fois plus selon le syndicat qui réclame que de vraies statistiques soient publiées à ce sujet par Santé Publique France.

Jessica est aide-soignante dans un service gériatrique d'un grand hôpital à Lyon. Elle a été détectée positive au Covid-19 le 20 avril dernier, après 3 semaines passées à soigner des patients contaminés.

“On nous préconise de mettre un masque chirurgical pour faire un soin de bouche, mais on est quand même très très proche d’eux pour un soin de bouche. Donc, forcément, on se le disait au niveau des collègues, on va l’avoir. Ou alors parce qu'avec les collègues dans la salle de repos, quand on boit un verre d’eau, on enlève son masque”, explique-t-elle. 

Manque de protection ?

Selon la CGT, la majorité des personnels attribuent leur contamination au manque de matériel de protection et aux tests de dépistages non-systématiques. Et le travail en présence de collègues malades est aussi un facteur aggravant. 

“Sur ça aussi on dénonce une omerta, un scandale d’Etat. 10% de nos syndicats qui nous ont répondu, nous ont indiqué avoir connaissance de ces situations-là. Il suffit d’un seul collègue maintenu en service. Donc c’est obligé que les collègues continuent de se contaminer”, affirme Astrid Petit de la CGT Santé-Action Sociale.

D'après Santé Publique France, six personnels soignants sont décédés du Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Un chiffre en deçà de la réalité selon la CGT.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours