RMC

"On fait des réserves": à Saint-Etienne, les habitants se préparent à un reconfinement dans les supermarchés

L’ombre du confinement plane sur la ville, alors certains Stéphanois anticipent et se préparent à passer la fin de l’automne à la maison.

C’est sans doute la métropole française la plus durement touchée par le virus: Saint-Etienne dans la Loire à l’un des plus fort taux d’incidence avec 1012 cas pour 100.000 habitants. Ses hôpitaux sont proches de la saturation, des malades ont même été transférés en avion de la ville vers les Pays-de-la-Loire.

Alors que la petite musique d'un reconfinement se fait de plus en plus entendre, des Stéphanois anticipent. Derrière un chariot de courses qui déborde, Jessie tasse son coffre et sa voiture. Cette maman de cinq enfants redoute un reconfinement.

"J’ai acheté plus de conserves, de pâtes, 16 litres de lait et on en a encore à la maison. On fait la réserve”, indique cette mère de famille. 

D’un coffre à l’autre: celui de Muriel, par exemple, y abrite de la peinture fraîchement acheter pour occuper ses mains et son esprit si elle doit rester chez elle.

“J’ai des vieux meubles qui ne sont pas beaux. Je vais en profiter pour les peindre, les poncer, ça permet aussi de moins sentir l’anxiété des jours incertains”, explique-t-elle. 

"Je trouve que les gens s’inquiètent un peu vite"

Et puis il y a ceux qui ne s’inquiètent pas et attendent de voir pour s’organiser, comme Etiennette.

"Moi, je trouve que les gens s’inquiètent un peu vite. Des fois, on se retrouve à je ne sais pas combien dans un magasin. Ils ont des chariots pleins. Ca ne sert à rien, on ne sera pas en pénurie de nourritures ou quoique ce soit”, assure-t-elle. 

Si elle est de nouveau confinée, Etiennette promet de poursuivre l’album photo de sa famille commencée en mars dernier.

Alfred Aurenche et Florian Chevallay