RMC

"On n'était pas prêts": le site Doctolib inaccessible pendant 30 minutes lundi soir après les annonces d'Emmanuel Macron

Les français se sont rués sur les rendez-vous de vaccination et les sites de réservations pour se faire vacciner ont même eu du mal à suivre.

Emmanuel Macron hausse le ton sur la vaccination. Elle va être rendue obligatoire pour les soignants et non soignants travaillant dans les établissements de Santé.

Plus généralement, le président "appelle solennellement" toutes les personnes non-vaccinées "à aller se faire vacciner dès aujourd'hui au plus vite". Neuf millions de doses sont actuellement disponibles.

>> A LIRE AUSSI - Vaccination obligatoire, extension du pass sanitaire, tests PCR payants: ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

Dans 8 jours, à partir du 21 juillet, il sera nécessaire à partir de 12 ans pour accéder aux "lieux de loisirs et de culture" rassemblant plus de 50 personnes. Il faudra donc présenter une preuve de vaccination complète, un test virologique négatif ou un certificat de rétablissement pour se rendre "à un spectacle, un parc d'attractions, un concert ou un festival". Cet outil sera une nouvelle fois étendu "début août" aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu’aux avions, trains, cars longs trajets et aux établissements médicaux.

Le site Doctolib pris d'assaut

Dès ces annonces lundi soir, les Français se sont rués sur les rendez-vous de vaccination. Les sites de réservations pour se faire vacciner ont même eu du mal à suivre. Le plus connu d'entre eux Doctolib est même resté inaccessible pendant plus de 30 minutes. "On n'était pas prêts, mais c'est une bonne nouvelle", a écrit la plateforme sur Twitter.

À sa remise en ligne, le site a compté jusqu'à 20.000 rendez-vous pris par minute lundi soir après l'allocution d'Emmanuel Macron. Et “Vite ma dose”, en sommeil depuis quelques semaines, a connu un afflux de dizaines de milliers d'utilisateurs.

Des retardataires comme Alexis, 29 ans, habitant de Seine-et-Marne. "Je me suis retrouvé avec une file d'attente de minimum une heure d'indiquée", explique-t-il.

Finalement, Alexis a eu son rendez-vous, première injection, le 19 juillet prochain.

Martin Cadoret avec Guillaume Descours