RMC

"On nous dit qu'on a des dettes fiscales, c'est faux!": le cri du coeur d'une patronne qui attend toujours les aides de l'Etat

TEMOIGNAGE RMC - Après avoir perdu 90% de son chiffre d'affaires lors du premier confinement, la petite entreprise de Julia a perdu 84% de ses recettes au mis de novembre. Pourtant, pas moyen d'obtenir les aides de l'Etat. Elle raconte.

La vaccination a commencé aux Etats-Unis et au Royaume-Uni mais se fait encore attendre en France. Au grand dam de nombreuses entreprises qui comptent notamment dessus pour sortir de la longue crise économique, conséquence directe de la pandémie de Covid-19. Si le gouvernement assure qu'il va continuer à soutenir les sociétés les plus touchées, certaines ne voient toujours pas arriver les aides.

C'est le cas de Julia, salariée et gérante d'une entreprise qui fournit de nombreux restaurants et qui attend toujours le coup de main de l'Etat:

"On a perdu plus de 90% du chiffre d’affaire lors du premier confinement et on a perdu 85 de notre chiffre d'affaires sur le mois de novembre", assure-t-elle ce mardi matin sur RMC.
Insuffisant visiblement pour prétendre au fond de solidarité: "Nous avons ouvert un dossier le 4 décembre et une heure après, on a eu un rejet automatique (...) On nous a dit qu'on avait des dettes fiscales alors qu'on n'en a pas!".

"Le dossier du chômage partiel est en attente, les délais sont très longs"

Et Julia pointe du doigt la communication des autorités:

"La direction générale des finances publique, DGFIP, ne communique que sur Facebook, notamment au niveau d’un bug étant donné qu’il y aurait eu un bug. Ils nous disent de contacter notre centre d’impôt. Ce centre nous dit donc que c’est bien un bug et qu’ils attendent les directives de Bercy".

Les conséquences sont multiples, alors que l’entreprise de Julie et de son mari emploie 4 salariés qui devraient toucher le chômage partiel : "Le dossier du chômage partiel est en attente, les délais sont très longs".

84% des entreprises françaises ont eu recours aux aides gouvernementales depuis le début de la crise sanitaire

La situation ne risque pas de s'arranger. Le Premier ministre a annoncé ce mardi qu'il ne pouvait pas "garantir", une réouverture des bars et restaurants le 20 janvier: "Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes dont j'ai déjà dit qu'elle pouvait être propice à une circulation accélérée du virus si nous n'étions pas collectivement responsables", a assuré Jean Castex sur Europe 1, qualifiant de "crève-cœur" la décision "nécessaire" de "fermer les restaurants".

Selon un récent sondage de l'Insee, 84% des entreprises françaises ont eu recours aux aides gouvernementales depuis le début de la crise sanitaire. Sept entreprises sur 10 ont eu recours au chômage partiel et plus de la moitié ont demandé un report des charges.

La crise a également changé le visage des entreprises ; 20% des entreprises ont adapté leur offre de produits et 10% proposent désormais de nouveaux produits.

Guillaume Dussourt