RMC

"On va installer une tente où les visiteurs pourront se faire dépister": les parcs d'attractions se préparent pour le pass sanitaire

Des mercredi prochain, le parc Walibi près de Lyon devra contrôler les pass sanitaires de ses visiteurs.

Moins d'une semaine avant l'entrée en vigueur du pass sanitaire élargi aux loisirs et aux autres activités. Pour les professionnels du tourisme et notamment du côté des parcs d'attractions, il faut rapidement s'adapter.

>> A LIRE AUSSI - Contaminations, vaccinations: "records" en tous genres autour du Covid-19 depuis l'allocution d'Emmanuel Macron

Dès mercredi prochain, tout sera prévu pour les visiteurs qui ne sont pas encore vaccinés. Luc de Roo est le directeur général de Walibi, près de Lyon.

“On va installer une tente où les visiteurs pourront se faire dépister. Si le test est positif, il ne pourra pas pénétrer sur le parc et il devra donc malheureusement quitter les lieux”, indique-t-il.

Et pour les visiteurs vaccinés, des contrôles seront effectués. “Vous allez passer auprès d’un opérateur qui va flasher votre pass sanitaire. Dès qu’il est valide, vous pourrez rentrer sur le parc”, assure-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Extension du pass sanitaire: voici la liste des lieux dans lesquels il faut le présenter pour rentrer

Test anti-covid obligatoire tous les deux jours

Les salariés du parc, eux, ont jusqu'au 30 août pour obtenir une vaccination complète, sinon, ce sera test anti-covid obligatoire tous les deux jours. Yamina Boucif est la directrice des ressources humaines.

“C’est un coup dur en pleine saison estivale. Néanmoins, ça fait un an qu’on s’habitue et qu’on s’adapte donc on va tout faire pour que ça se passe le mieux possible”, explique-t-elle.

Durant l'été, plus de 250 personnes travaillent chaque jour dans ce parc d'attractions. “Nous allons sensibiliser nos collaborateurs de l’importance de la vaccination. Après, c’est au salarié de choisir l’orientation qu’il veut pour venir travailler”, appuie Luc de Roo, le directeur Général.

Depuis le 1er confinement, ce parc a perdu 30% de son chiffre d'affaires.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours