RMC

Pass sanitaire: "On a l’impression que ce gouvernement fonctionne avec une boussole complètement déréglée", dénonce Gilbert Collard

-

- - BFMTV

Le député s'est de nouveau positionné contre l'extension du pass sanitaire ce jeudi matin sur RMC.

Ce n’est pas la première fois qu’il tance la stratégie gouvernementale avec notamment l'extension du pass sanitaire. Gilbert Collard a de nouveau, ce jeudi matin sur RMC, montré son opposition rappelant notamment que le Premier ministre Jean Castex avait assuré qu’il n’y aurait jamais de pass sanitaire à l’école.

>> A LIRE AUSSI - Pass sanitaire: la loi entrera en vigueur le 9 août

Or, mercredi, il a annoncé que seuls les collégiens et lycéens non-vaccinés devront suivre les cours à distance si un cas de Covid était détecté dans leur classe à partir de la rentrée, quand les classes d'écoles primaires fermeraient dès le premier cas positif.

“Il y a maintenant cette décision discriminatoire qui va renforcer le point de rupture dans les mentalités. C'est terrible d'introduire l'idée qu'un élève est pur et l'autre impur, car il n'est pas vacciné. Si le vaccin protège, je ne comprends pas l'idée de ne pas faire cours à tous en présentiel", indique sur RMC Gilbert Collard.

Il estime que si le gouvernement ne l’assume pas pleinement, on est dans une vaccination obligatoire. “On est de fait, sauf à être de mauvaise foi dans une vaccination obligatoire. On empêche les gens qui ne sont pas vaccinés de vivre socialement, d’une manière absurde et paradoxale. On a l’impression que ce gouvernement fonctionne avec une boussole complètement déréglée”, indique-t-il.

"Un état de contraintes"

Le projet de loi sanitaire qui comporte notamment l'extension du pass sanitaire, doit rentrer en vigueur le 9 août. Il sera d’abord examiné par le Conseil constitutionnel et cette loi comporte un risque d’anti-constitutionnalité. Mais pour Gilbert Collard, si le Conseil constitutionnel valide ce projet de loi, alors la France ne sera plus “un état de droit”.

“Ce sera un état de contraintes qui fera basculer le pays dans une vie de libertés restreintes ce qui est pour moi insupportable. Le défenseur des droits à lancé 10 alertes sur ce projet de loi et on n'en tient pas compte. On a créé le défenseur des droits pour quoi faire?”, se demande-t-il.

Il appelle les Français à continuer à se mobiliser comme c’est le cas depuis déjà plusieurs jours contre le pass sanitaire. “J'appelle les gens, dans le respect des lois et des comportements, par la liberté de manifester, laissent entendre leur mécontentement qui est palpable et réel. Ce gouvernement agit constamment à coups de bottes, constamment dans l'autorité. C'est la lâcheté des comportements politiques qui fait que Macron se croit tout-puissant", appuie-t-il. 

Guillaume Descours