RMC

Pendant le pont de l'Ascension, les contrôles sur le respect des déplacements de plus de 100 kilomètres renforcés

Sur les routes et dans les gares, les forces de l'ordre vont massivement contrôlés pour s'assurer que les Français respecte l'interdiction de se déplacer à plus de 100 kilomètres de son domicile en changeant de département.

Avec cette météo, braver l'interdiction de déplacement pour profiter de la mer ou de la campagne tente beaucoup d'entre vous. On vous rappelle que c'est interdit d'aller à plus de 100 kilomètres en changeant de département.

Il faut avoir un motif impérieux pour se déplacer loin de chez soi, et être muni d'une attestation de domicile, de justificatif et d'une dérogation à imprimer ou à recopier sur papier libre.

Au péage d’Avignon-Nord, toutes les voitures sont contrôlées par une vingtaine de gendarmes. Le capitaine Jean-Pierre Ayassa constate que même pour ce long week-end, la majorité des automobilistes respectent la règle des 100 kilomètres. 

“On a eu quelques cas exceptionnels comme par exemple des retraités du Rhin qui voulaient se rendre en villégiature sur la méditerranée. Ces personnes ont donc été verbalisées”, indique-t-il. 

Moins de pédagogie

Nacer habite Avignon, il est donc dans le périmètre autorisé et est plutôt favorable à cette limitation. “Ca me semble normal. Comme ça si quelqu’un est contaminé, il ne diffuse pas le virus ailleurs”, affirme-t-il. 

En plus des contrôles routiers, les forces de l’ordre seront très présentes dans les gares tout au long du week-end, comme à Lille. La fermeté et désormais de mise selon le commandant de police, Mathieu Legrand. 

“La pédagogie a fait son temps. Les personnes sont contrôlées de façon aléatoire, mais la verbalisation, lorsque l’on est contrôlé et qu’on contrevient à la norme, sera systématique”, affirme-t-il. 

Un million de contrôles ont déjà été effectués sur cette distance des 100 kilomètres pour 4000 verbalisations. L’amende s’élève à 135 euros. 

Kévin Morand avec Guillaume Descours