RMC

Pourquoi il est dangereux de jeter ou de laisser tomber un masque par terre en pleine rue

Malgré les conseils du Ministère de la Transition écologique et solidaire, les Français sont nombreux à se débarrasser de leurs masques en les jetant à même le sol. Un désastre pour l'environnement.

Après huit semaines de confinement, l'humain a repris ses droits. Et pas forcément de la meilleure des manières. Les éboueurs de plusieurs grandes villes ont dénoncé sur les réseaux sociaux les incivilités des utilisateurs de masques, qui seraient à nombreux à les jeter à même le sol une fois utilisés.

Des gestes qui pourraient avoir un fort impact écologique, les masques chirurgicaux notamment étant faits de polypropylène, un plastique issu de la pétrochimie. "C’est du plastique comme celui utilisé dans les pots de yaourts. On n’aurait pas idée de jeter un pot de yaourt dans la nature", explique ce lundi sur RMC Aline Gubri, consultante en développement durable et auteure de "Zéro plastique, zéro toxique".

Et à l'instar des pots de yaourts, ces masques pourraient être recyclés. Mais en pleine épidémie de coronavirus et pour des raisons sanitaires évidentes, aucune filière de recyclage ne les accepte : "Il faut les mettre dans la poubelle d’ordures ménagères non recyclable", conseille la spécialiste du développement durable.

"Quand ils se retrouvent dans la nature ils sont chargés de produits toxiques"

"Ces masques ne sont absolument pas biodégradables. Quand ils se retrouvent dans la nature ils sont chargés de produits toxiques, sont dangereux pour la faune et la flore et ne disparaissent pas (...) Ils vont se déliter en des parties micro plastiques, quasi-invisibles à l’œil nu mais très dommageable pour l’environnement. La faune comme les poissons par exemple va les confondre avec de la nourriture et les manger puis nous allons à notre tour manger ces poissons", prévient Aline Gubri.

Le ministère de la Transition écologique avait pourtant déjà prévenu les Français dès le 23 mars dernier: "Il est demandé aux particuliers que les mouchoirs, masques et gants usagés soient jetés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d'un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d'être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères", assurait-on boulevard Saint-Germain.

Guillaume Dussourt