RMC

Pourquoi la saison touristique a été moins catastrophique qu'annoncé

"Soulagement" du secrétaire d'Etat au tourisme. Mais le rapport présenté en Conseil des ministres met surtout en avant de très fortes disparités entre régions...

La saison estivale aura été moins sombre que prévue selon le bilan d'un rapport présenté mercredi en Conseil des ministres. On est très loin, évidemment, d'une année "normale" car les recettes internationales liées au tourisme ont reculé de 49,4% entre janvier et fin juillet par rapport à la même période l'an passé, selon ce rapport.

Mais le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, estime que la France a limité la casse, notamment grâce à cet "été bleu-blanc-rouge" choisi par 94% des Français. 

L'une des bonnes surprises vient des campagnes lieu de vacances très apprécié des Français cet été. La Creuse, la Vendée, le Doubs aussi. À Métabief, par exemple, dans les montagnes du Jura, les hôtels, les parcs ont connu une hausse des réservations de 138% par rapport à l'été dernier.

La Corse en crise

Grosse inquiétude en revanche pour la Corse délaissée par des touristes. Entre des transports aériens à l'arrêt, des contraintes sanitaires importantes pour se déplacer en avion ou encore l'impossibilité de trouver des voitures de location, beaucoup ont déserté. Ce qui pose des problèmes à d'autres secteurs, pas forcément touristique comme l'agro-alimentaire. Les touristes étaient moins nombreux, donc les ventes de fromages ou de charcuterie corse ont chuté.

La Corse, donc, mais aussi Lourdes et les départements d'Outre Mer. Trois territoires très surveillés par le gouvernement. Des priorités pour le prochain conseil interministériel du tourisme qui se réunira en octobre.

Martin Bourdin avec Guillaume Descours