RMC

Remboursement des frais de santé: faut-il pénaliser les Français qui fument ou qui boivent?

Une étude concernant la santé des Français que nous vous révélons ce jeudi montre que de nombreuses personnes seraient prêtes à ce qu'on indexe les remboursements de santé à notre mode de vie. Une mesure qui serait forcément polémique.

Le dernière étude du cabinet Deloitte concernant la santé des Français, que nous vous dévoilons ce jeudi, a révélé quelques surprises. 61% d’entre nous pensent qu’il faudrait ajuster les frais de santé en fonction de notre mode de vie. C’est à dire que si nous avons un comportement peu “vertueux”, si on boit, si on se nourrit mal, si on ne fait pas de sport, nous serions pénalisés. Est-ce vraiment une bonne idée?

Le docteur Jean-Paul Ortiz, président de la confédération des syndicats médicaux français, était invité à débattre de ce sujet ce jeudi matin dans Bourdin direct. il trouve les résultats de cette étude “très intéressants”, montrant que les Français ont conscience que le mode de vie que l’on adopte a une conséquence sur notre santé. 

"Je trouve que c’est intéressant car cela prouve que les Français sont de plus en plus conscients qu’ils doivent être responsables de leur santé. C’est une évolution dans le rapport entre chacun d’entre nous et sa santé."

"C’est contraire à notre éthique. Notre système de santé, et j’en suis fier, repose sur la solidarité"

En revanche, le docteur Ortiz estime que sur le fond de telles mesures seraient contraires au principes déontologiques de la médecine. 

"Mais je suis pas d’accord car je considère que c’est contraire à l’éthique médicale. Car si vous êtes riches et que vous fumez que vous ne faites pas de sport, que vous mangez mal, vous en fichez car vous pouvez payer. Par contre si vous êtes pauvres et que vous avez ce type de comportement, c’est la double peine. C’est contraire à notre éthique. Notre système de santé, et j’en suis fier, repose sur la solidarité."

Le praticien va plus loin, et prend le problème par l'autre bout: il se demande pourquoi, au lieu d'éventuellement instaurer des mesures répressives, on ne pourrait pas plutôt instaurer des mesures incitatives.

"Et plutôt de dire aux Français que si vous n’êtes pas vertueux on va vous pénaliser. Il faudrait leur dire si vous avez un bon comportement on va vous aider. Car dans la même enquête on dit que 95% suivent au moins une mesure de prévention même siu l'aspect financier représente un frein pour un Français sur deux. Aidons ceux qui arrêter de fumer. Aidons ceux qui veulent faire du sport. Voilà des mesures qui permettraient d'améliorer la santé de tous et qui seraient des mesures incitatives."
J.A. avec Bourdin direct