RMC

Retour à l'école: les enfants vont-ils devoir porter des masques?

Avec le retour à l'école, se pose la question d'un retour... masqué. Olivier Véran, ministre de la Santé, a précisé que c'était "très compliqué".

Malgré les annonces, de nouvelles questions se posent: Emmanuel Macron a annoncé à des représentants des maires de France des précisions quant aux déconfinement prévu à partir du 11 mai, parmi lesquelles un retour à l'école sur la base du "volontariat" des parents. 

Si cette décision laisse songeur certains, d'autres se posent la question d'un retour... masqué. Alors, les enfants vont-ils devoir porter des masques à l'école, comme recommandé par l'académie de médecine? 

Au micro de RMC, Eric Oget, maire de Mirepoix, une petite commune de l’Ariège confiait son inquiétude d'une telle organisation: "Comment va-t-on faire porter un masque à un enfant de petite section de maternelle? Comment organise-t-on les dortoirs ou les cantines pour respecter les zones de distanciation sociale? Nous ne donnerons notre feu vert que si nous sommes certains d'assurer toutes les mesures de sécurité".

"C'est très compliqué"

Ce vendredi, le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé que c'était "très compliqué" de faire porter des masques à des enfants et précisé qu'il n'y avait "aucune recommandation scientifique" en ce sens, alors qu'il était interrogé sur France Inter sur ce qui serait prévu à la reprise de l'école.

"Je considère que c'est très compliqué de demander à un enfant de 10 ou 11 ans, qui est à l'école primaire, d'aller porter un masque toute la journée, à l'intérieur, en extérieur, de jouer avec dans la cour de récré quand on va commencer à dépasser les 30 degrés", a dit le ministre. "Je pense que pour les enfants nous devons insister sur les gestes barrières, le lavage mains, tousser dans le coude", a-t-il poursuivi.

*Selon lui, le pays dispose de "dizaines de millions" de masques chirurgicaux pour les enfants malades ou fragiles, "qui sont distribués aux enfants quand cela se justifie". 

Interrogé sur le port de masques pour les professeurs, il a estimé que "sous réserve de beaucoup de paramètres", "j'imagine que si on s'apprête à permettre aux Français de porter des masques grand public, il n'y a pas de raison qu'on ne permette pas aux enseignants de les porter". Des masques "grand public" seront d'ailleurs distribués aux Français dès le 4 mai à grande échelle: ils seront déjà en vente dès le 30 avril dans les bureaux de tabac;

Le ministère de l'Education avait par ailleurs prévenu que des aménagements sanitaires seront faits: une réorganisation du temps et l’espace, comme des dédoublements de classe, des emplois du temps allégés. N'ouvriront par ailleurs que les établissements où il y aura du savon, du gel et des points d'eau. 

La rédaction de RMC (avec AFP)