RMC

Réveillon du Nouvel An: Non, toutes les combines pour faire baisser votre alcoolémie ne sont pas bonnes

-

- - -

Près de 9 français sur 10 qui vont réveillonner ce soir déclarent vouloir consommer de l’alcool, et plus de la moitié d’entre elles pensent consommer au moins 3 verres.

Le résultat de l'enquête "Les Français, le réveillon du Nouvel An et l'alcool au volant", présentée cette semaine par la sécurité routière, a de quoi inquiéter. Neuf Français sur 10 déclarent une consommation d’alcool pour le passage à 2017. Donnée inquiétante, un tiers des sondés seulement aurait prévu des dispositions particulières pour leur retour.

"Boire un café pour diminuer la fatigue et l’alcoolémie"? 

Les Français et l’alcool, chacun a sa solution. Entre bonne organisation et fausses bonnes idées. Chez Sara, on boit une année sur deux, à tour de rôle avec son mari. "Cette année ce sera mon tour, c’est moi qui boit, donc c’est lui qui va conduire". Personne pour les raccompagner, et pourtant, Pierre pense pouvoir allier boisson et volant. "Bien souvent avec les collègues, on est tous assez éméchés, mais on a la pensée de s’arrêter de boire deux trois heures avant, ou de boire un café pour diminuer la fatigue et l’alcoolémie. Moi je me sens apte".

Une fausse bonne idée hélas très répandue, se désole le capitaine de la CRS autoroutière de Marseille, Rémi Labedade. "C’est totalement faux. Même une personne qui ne va consommer qu’un seul verre sera au seuil maximal d’alcoolémie au bout d’une heure. Donc ensuite il lui faut encore une heure pour perdre. Les soirées entre potes, les soirées festives où on boit deux ou trois verres et puis on s’arrête, c’est un comportement à risque".

"On vérifie avant de partir si on est encore apte à conduire"

Alors comment faire pour ne prendre aucun risque tout en savourant quelques verres d’alcool? Voici les conseils de François Sillion, responsable de la sécurité routière de Haute-Garonne. "On a par exemple une boite à clés qui peut se faire simplement à la maison. Quand on va chez des amis ou qu’on reçoit, on propose de déposer les clés dans une boite, et on vérifie avant de partir si on est encore apte à conduire avec un ethylotest. Il y a une autre solution: on choisit son Sam, celui qui conduit c’est celui ne boit pas. On peut faire appel aux transports en commun, aux taxis… On peut aussi être hébergé, soit chez les amis soit à l’hôtel. Il y a tout un tas de solutions".

Stéphane Bérenger (avec AM)