RMC

Terrasses agrandies, TVA réduite... Des restaurateurs demandent des assouplissements pour survivre

Alors que bars, cafés et restaurants devraient être les derniers concernés par une réouverture, les patrons cherchent des solutions pour sauver la filière.

Les restaurateurs ne savent pas encore quand ils pourront rouvrir. Mais ils tentent de se réorganiser pour respecter les mesures sanitaires. Exemple avec ce restaurateur de Bandol qui a écrit au préfet du Var pour demander l'autorisation d'agrandir la terrasse de son restaurant.

Ses 24 salariés sont au chômage partiel et s'inquiètent de la reprise de l'activité. Alors il a dû trouver une solution. L'objectif est de faire le même nombre de couverts qu'un service complet tout en respectant les distances de sécurité entre les clients.

"Il faut nous laisser quand même une certaine liberté car on veut protéger nos salariés et nos clients"

Jean-Pierre Ghiribelli se projette déjà. Le patron de "L'auberge du port" à Bandol souhaite agrandir sa terrasse pour assurer un service complet à l'extérieur du restaurant. Dans un courrier, il réclame au préfet des normes plus souples pour la saison estivale.

"On respecte la distanciation et en même temps on peut réaliser un chiffre d'affaires raisonnable. Il faut nous laisser quand même une certaine liberté car on veut protéger nos salariés et nos clients."

"On donne sa vie à ce métier... Si on nous prive de clients, c'est compliqué"

Ce restaurateur, vice-président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie dans la région PACA, s'inquiète aussi pour les établissements sans terrasse.

"Il faut leur laisser créer des terrasses extérieures, sans payer les droits d'occupation. On donne sa vie à ce métier... Si on nous prive de clients, c'est compliqué."

Des alternatives pour survivre à la crise selon lui. Si les restaurants doivent rester fermés après le 15 juin, plus de la moitié ne survivront pas.

Jeudi, le chef trois étoiles Gilles Goujon émettait dans Bourdin Direct une autre idée pour aider les restaurateurs: une TVA réduite pour pouvoir au moins rembourser les prêts contractés pour faire face à cette crise inédite.

Laura Taouchanov (avec J.A.)