RMC

Vaccination anti-Covid: "Réunion de suivi" autour de Macron ce lundi après-midi

Avec 516 personnes vaccinées au 1er janvier selon le ministère de la Santé, les critiques ne faiblissent pas contre le gouvernement, accusé d'avoir mis en place une stratégie trop lente et trop prudente par rapport à certains de ses voisins européens.

Changement de braquet et accélération? Une "réunion de suivi" de la vaccination anti-Covid en France est organisée ce lundi après-midi avec Emmanuel Macron, le chef du gouvernement et les ministres concernés, a affirmé l'Elysée, alors que la polémique monte sur les "lenteurs" de la campagne de vaccination.

Il s'agit "d'une réunion de travail et de suivi sur les vaccins", a indiqué l'Elysée sans plus de précision. Un Conseil de défense sanitaire et un Conseil des ministres sont prévus en principe mercredi.

>> A LIRE AUSSI - "Un fiasco annoncé et prévisible!": le coup de gueule de l'épidémiologiste Martin Blachier sur la campagne de vaccination

Quels sont les véritables leviers dont dispose le gouvernement?

La première chose est la vaccination des soignants de plus de 50 ans. Le gouvernement a demandé de mettre tous les moyens pour accueillir le personnel hospitalier, mais aussi les salariés des centres médicaux sociaux sans oublier les infirmières et les médecins de ville. Une centaine de centres doit ouvrir cette semaine. Objectif: vacciner 600.000 soignants d'ici fin février.

Pour ce qui est des Ehpad, le gouvernement n'a pas l'intention de retirer la consultation préalable au consentement, mais les délais d'acheminement seront plus rapides: 5 jours entre la commande et l'arrivée des doses dans les établissements.

Selon l'Elysée, l'idée du président était de mettre la pression sans changer de stratégie. "Nous commençons très bas mais nous allons monter en pic", assure un conseiller qui prédit que la France aura atteint le même niveau que l'Allemagne dans moins d'un mois.

La rédaction de RMC (avec AFP)