RMC

Variant Delta: le spectre d'une 4e vague mondiale?

Emmanuel Macron a appelé jeudi à la plus grande vigilance face au variant Delta du coronavirus qui se diffuse beaucoup plus rapidement que les précédents. Une inquiétude que l’on retrouve un peu partout dans le monde.

La progression de ce variant Delta, que l’on appelait le variant indien, vient d'amener plusieurs pays à prendre des mesures. Israël a repoussé l'ouverture de ses frontières aux touristes et envisage le retour au masque obligatoire. Le Portugal, où le variant représente 96% des nouveaux cas, place un cordon sanitaire autour de sa capitale. Les habitants de Lisbonne ne doivent plus quitter la ville.

L’Angleterre avait déjà repoussé d’un mois les dernières mesures de déconfinement et vient de rendre obligatoire la vaccination pour les personnels des Ehpad.

La France est pour l’instant moins touchée, avec environ 10% des nouveaux cas seulement contre 98% au Royaume-Uni. Mais la progression semble inéluctable. Le Premier ministre s’est rendu jeudi dans les Landes où l'on compte 70% de variant delta. Et il a annoncé une accélération de la campagne de vaccination. D’ici fin août ce variant indien devrait représenter 90% des contaminations en Europe.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: la situation se dégrade (déjà) dans le département des Landes à cause du variant "delta"

Et voilà maintenant le variant delta plus. C’est tout nouveau. C’est un variant du variant indien aussi appelé A.Y. 1. Il a été détecté il y a une dizaine de jours seulement dans trois régions indiennes et il a déjà fait le tour du monde. Même si l'on ne compte que 155 cas en tout dans une douzaine de pays, dont six cas en France.

Sa virulence est encore à l’étude, mais comme à chaque nouveau variant, on craint qu’il soit plus contagieux que les souches précédentes. Ou plus résistant aux vaccins. Pour l’instant, ce n’est pas confirmé.

Toutes les nouvelles mutations ne sont pas forcément plus dangereuses. Une étude anglaise vient d’indiquer que le variant Indien Delta était mortel pour 0,3% des malades, alors que le virus anglais l’était à 2%. Une autre étude toujours en Angleterre, montre que parmi les personnes hospitalisées avec le variant indien, 68% ne sont pas vaccinés du tout, et 8% seulement ont reçu les deux doses. Les vaccins sont donc bien efficaces contre le variant delta, en tout cas ils protègent contre les formes graves.

Une amélioration globale

Malgré ces nouveaux variants, au niveau mondial, l’épidémie est bien en train de régresser. Et on a tendance à oublier de le dire. Les chiffres parlent et les courbes sont en baisse. À l'échelle de la planète, le nombre de nouveaux cas quotidiens a été divisé par trois par rapport au pic de début mai. En ce qui concerne les décès, il y a actuellement 8.300 morts par jour, c’est 45% de moins qu’en janvier.

En Europe, le recul est encore plus marqué encore. On compte en moyenne 900 morts par jour, six fois moins qu’en janvier. Jeudi, par exemple, il n’y a eu aucun mort du Covid en Espagne. Zéro mort également en Suisse et en Belgique, pas non plus au Luxembourg, ni au Danemark, ni en Suède. Un mort seulement au Royaume-Uni, un également aux Pays-Bas et deux en Autriche.

Aux Etats-Unis, le recul est spectaculaire aussi. Le nombre des victimes a été divisé par 10 depuis le début de l’année.

Il y a tout de même des régions du monde où l'épidémie progresse. Mais pas beaucoup en réalité. On a parlé d'Israël, champion de la vaccination, qui s'inquiète d’une hausse des nouveaux cas liés au variant Delta. Et c’est vrai qu’on est monté à 200 cas par jour contre une dizaine seulement il y a quelques semaines. Mais le nombre de morts reste compris entre zéro et deux par jour depuis deux mois. Le nombre des malades à l'hôpital ne cesse de baisser, et en réanimation il n’y a pas plus de 27 patients dans tout le pays.

Ceux qui nous disent que malgré les vaccins, Israël est en train de replonger, soit ils ne savent pas lire, soit ils sont de mauvaise foi. En réalité, les principaux pays qui ne sont pas encore concernés par le recul de l'épidémie, c’est la plus grande partie de l'Amérique du sud. L'Afrique avec plus 30% de cas en une semaine, mais on part de très bas. Et puis la Russie ou 99% des nouveaux cas sont dus au variant delta. Mais partout ailleurs, les courbes montrent une forte baisse. Y compris en Inde, le pays du variant delta. Pardon pour tous ces chiffres, mais ce sont tout de même de bonnes nouvelles.

Nicolas Poincaré