RMC

80 km/h: dans le Tarn-et-Garonne, les équipes techniques s'affairent pour installer les nouveaux panneaux

Ce dimanche 1er juillet le décret sur l’abaissement de la vitesse à 80 km\/h sur certaines routes secondaires entrera en application. Dans tous les départements, les services techniques sont à la manœuvre pour changer les panneaux afin que tout soit prêt le jour J. Reportage dans le Tarn-et-Garonne, près de Réalville.

Il faudra être vigilant ce dimanche quand on roulera sur les routes secondaires. C'est en effet ce 1er juillet que le décret sur l’abaissement de la vitesse à 80km/h sur certaines routes secondaires entrera en application. Seront concernés les routes qui ne sont pas séparées par un terre-plein central. Pelle, truelles, marteaux… Dans tous les départements, les services techniques sont à la manœuvre pour changer les panneaux afin que tout soit prêt le jour J. Comme dans le Tarn-et-Garonne, près de Réalville, où s'est rendue RMC.

Les équipes techniques du Conseil départemental s’affairent sur le terrain. Cela concerne 95 panneaux sur cette portion de routes. "C’est un travail qui a mobilisé toutes nos équipes dans les antennes d’exploitations et cela représente à peu près une cinquantaine de personne sur l’ensemble du département", explique Michel Pistouiller, responsable de la sécurité routière au Conseil départemental, qui supervise les travaux. Les panneaux ne seront définitivement installés que lundi 2 juillet car le Conseil départemental craint des dégradations.

"Un coût de 26.000 euros"

Ces nouveaux panneaux ont un coût, une somme non négligeable qui sera prise en charge par l’Etat, insiste Jean-Claude Bertelli, conseiller départemental, chargé de la voirie. "Cette somme est de 26.000 euros, elle comprend à la fois la pause de panneaux et la signalisation horizontale qui est modifiée. C’est une somme assez importante mais l’Etat doit nous rembourser comme le prévoit la Loi de finance". En 2017, 27 automobilistes ont trouvé la mort sur les routes de ce département rural.

P. G. avec J-W. Forquès