RMC

Cannabis au volant: "Ca altère les aspects les plus automatisés de la conduite"

La Sécurité routière lance une nouvelle campagne sur les dangers de la drogue au volant, et notamment le cannabis. La plupart des fumeurs n'ont pas forcément conscience du danger.

Cannabis, cocaïne, ecstasy... 13% des conducteurs impliqués dans des accidents mortels en 2015 ont été contrôlés positifs à l'un de ces produits stupéfiants.

Le produit stupéfiant le plus courant, c'est le cannabis. Patricia, 62 ans, s'autorise un peu de cannabis et plus d'une fois elle a pris le volant pour rentrer chez elle: "On ne se rend plus compte de ce qu'on fait. Je me souviens avoir pris le périphérique, j'étais trop bien. Youplaboum, j'étais gaie, j'étais bien…"

Yvandre, 20 ans, permis tout juste en poche, fume régulièrement du cannabis et pour lui ce n'est pas forcément dangereux: "Le cannabis, ça t'apaise alors que l'alcool ça te surchauffe".

"Des phénomènes d'endormissement"

Pourtant conduire sous l'emprise du cannabis multiplie par deux le risque de causer un accident grave. Jean Pascal Assailly est psychologue et spécialiste des conduites à risque sous stupéfiants: "On est dangereux depuis 5 minutes après la consommation jusqu'à quelques heures après. Ce que le cannabis altère le plus ce sont les aspects les plus automatisés de la conduite automobile. La distance par rapport au trottoir etc. Le cannabis est un sédatif qui va provoquer des phénomènes d'endormissement, de manque d'attention surtout sur des longs trajets".

Si vous êtes contrôlé positif aux stupéfiants lors d'un contrôle routier, vous perdez d'office 6 points sur votre permis, et vous risquez jusqu'à 3 ans de suspension de votre permis de conduire, voire son annulation avec interdiction de le repasser pendant 3 ans.

P.B. avec Violette Voldoire