RMC

Déplacements et vacances de Pâques avancées: entre "tolérance" et "fermeté des contrôles", qu'a-t-on le droit de faire ce week-end?

Les règles se précisent pour les congés de Pâques. Il sera bien possible de partir mais pour s'isoler quatre semaines.

Jean Castex a précisé jeudi matin devant l'Assemblée nationale les nouvelles restrictions annoncées la veille par Emmanuel Macron pour tenter de juguler la troisième vague de Covid-19, avant un vote qui devrait être marqué par un boycott massif des oppositions. La consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite, a notamment annoncé le Premier ministre.

Alors que crèches et établissements scolaires vont fermer pendant trois à quatre semaines, dont une à deux semaines de cours à distance et deux semaines de vacances unifiées sur tout le territoire, il a précisé que les motifs impérieux permettant des déplacements hors de son département incluront "ceux liés à un motif familial, comme par exemple accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche."

>> A LIRE AUSSI - "Ecoles fermées, confinement hybride: puis-je modifier mes dates de vacances?"

Et jeudi soir, le gouvernement a de nouveau précisé le dispositif: "Soit vous partez pour quatre semaines soit vous ne partez pas", résume le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

La tolérance de déplacement pour ce week-end est bien confirmée, il sera possible de changer de région, mais pour "s'isoler ailleurs en France" a expliqué le secrétaire d'Etat jeudi sur BFMTV.

Ce qui implique de ne plus changer de lieu pour le reste du mois d'avril. Les contrôles vont être renforcés mais l'exécutif appelle à la responsabilité de chacun. 

10 km ou tolérance?

Les règles sont, cette fois, plus simples: elles sont pareilles pour toute la France.

"Les règles qui sont en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée (...) seront étendues à tout le territoire métropolitain ce samedi soir et pour 4 semaines", avait ainsi annoncé le Président, mercredi soir, lors de son allocution. 

Pour rappel, ces mesures, déjà appliquées en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France, dans l'Aube, la Nièvre, le Rhône, les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l'Eure, comportent donc l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km, sauf dans certaines conditions permettant d'aller jusqu'à 30 km de chez soi. Le couvre-feu à 19 heures est maintenu. 

>> A LIRE AUSSI - CARTE INTERACTIVE - À "vol d'oiseau" ou en suivant les routes, comment calculer le rayon de 10 km autour de chez soi?

De la "fermeté"

D'ailleurs, mardi, le ministre de l'Intérieur annonçait des contrôles renforcés. Sauf que la donne a changé... Il sera donc possible de se déplacer en journée entre les régions et ce jusqu'à lundi soir 19h. Car attention: le couvre-feu restera maintenu durant toute cette période. Dès lundi, il n'y aura pas de retour de l'attestation pour se déplacer sauf en journée pour justifier un trajet de plus de 10 kilomètres autour de son domicile. 

Dans un télégramme, Gérald Darmanin demande ainsi aux forces de l'ordre "de la fermeté": verbaliser systématiquement tout comportement irresponsable, les regroupements trop importants, les ruptures injustifiées du couvre-feu ou encore les fêtes clandestines. 

Possibilité d'avancer les congés

Pour faciliter un peu l'organisation, le ministère du Travail demande aux employeurs d'accepter le plus possible des changements de date de congés en dernière minute.

Les salariés des zones B et C, peuvent donc avancer d'une ou deux semaines les congés prévues initialement plus tard au mois d'avril. Et si votre réservation tombe à l'eau, les professionnels ont mis en place un système d'annulation ou de report rappelle le gouvernement.

>> A LIRE AUSSI - Ecoles et crèches fermées: on vous explique le "couac" gouvernemental autour de la question des assistantes maternelles

Romain Cluzel (avec G.D.)