RMC

Évasion de Redoine Faïd: l'hélicoptère utilisé est un bijou de l’aéronautique français

Il s’appelle "1003"! L’hélicoptère qui a servi à l’évasion de Redoine Faïd est loin d’être banal. C’est l’un des derniers exemplaires du plus vieux modèle d’hélicoptère au monde: l’Alouette II.

9m75 de long, 2m75 de haut, 5 places à bord, 550 chevaux, vitesse maximale de 205km/h, 3 pales et un turbomoteur. L’Alouette II est un bijou de l’aéronautique français. Celui qui a servi à l’évasion est un modèle sorti d’usine. Premier vol en 1956. Depuis, tout est resté d’origine. Malgré les nombreuses heures de vol. En service d’abord pour l’armée. Avant d’être revendu par les Domaines dans un lot d’une vingtaine d’appareils au début des années 90.

La 1003 est alors acquise par une association de passionnés qui continue de le faire voler. Un vol historique marquera d’ailleurs les esprits. Eté 2007, traversée de l’Atlantique. 65h de vol entre Paris et Oshkosh dans le Wisconsin en passant par l’Ecosse, l’Islande, les îles Féroé, le Groenland et le Canada.

Comment les complices de Redouane Faïd ont-ils réussi à embarquer à bord?

Ils ont fait comme tout le monde, ils ont pris rendez-vous pour un vol d’initiation au départ de Lognes, en Seine-et-Marne, le camp de base de l’Alouette II. Il y a quelques semaines, la même équipe avait déjà effectué un premier vol, avec le même instructeur que dimanche dernier. L’un des complices avait pour ambition de se former au pilotage de cette machine.

Machine qui a donc fini en feu à l’issue de l’évasion. Mais les passionnés de la 1003 sont persuadés de pouvoir le remettre en état. Et de pouvoir le faire voler dès le mois de septembre, lors des journées du patrimoine, comme tous les ans depuis 1990.

Mathieu Rouault