RMC

Evasion de Redoine Faïd: Nathalie a assisté à la prise d'otage du pilote d'hélicoptère, elle témoigne sur RMC

Elle était présente au moment où deux complices de Redoine Faïd ont pris en otage le pilote d'hélicoptère qui permettra son évasion de la prison de Réau. Nathalie raconte sur RMC ce qu'elle a vu, ce dimanche matin, au centre de pilotage de Lognes-Emerainville.

C'est donc par hélicoptère que Redoine Faïd a été exfiltré de la prison de Réau, où il purgeait une peine de 25 ans pour le braquage qui avait couté la vie à une policière municipale, Aurelie Fouquet, en 2010. Le commando qui a déposé l'appareil dans une cour de la prison dimanche avant de libérer le braqueur multirécidiviste au parloir, a d'abord pris en otage le pilote d'hélicoptère à l'aérodrome de Lognes-Emerainville, en Seine-et-Marne.

L'appareil avait été réservé il y a une quinzaine de jours pour un baptême de l'air. Dimanche, deux individus sont montés à bord et ont d'abord forcé le pilote à voler jusqu'à Melun, à une trentaine de kilomètres au sud, où ils ont récupéré un troisième complice, avant de se diriger vers la prison de Réau, à une dizaine de kilomètres au nord.

"Il m'aurait fait un signe…"

Nathalie, une collègue de l'instructeur pris en otage était présente, dimanche matin, au centre de pilotage de Lognes-Emerainville. "Ils étaient deux: un est resté dans l'hélicoptère, et l'autre est sorti, raconte-t-elle sur RMC. Je ne l'ai vu quelques secondes de profil. Ce sont des types aux cheveux noirs, avec un peu de barbe. Cela a été très rapide, ils sont rentrés dans l'hélico et ils ont décollé". Elle en est sûre, "La prise d'otage n'a pu avoir lieu qu'en vol".

"Parce que je connais le pilote depuis longtemps, et il m'aurait dit quelque chose, m'aurait fait un signe pour me dire que ça n'allait pas. Là rien, aucun signe".

En état de choc et roué de coups par le commando, le pilote a été laissé sur place à Gonesse, à une soixantaine de kilomètres de la prison où l'appareil s'est posé.

P. G. avec Antoine Perrin