RMC

"Gilets jaunes": les stations-services Total de plus en plus touchées par des pénuries d'essence

La mobilisation des "gilets jaunes" touche désormais certains dépôts pétroliers, notamment en Bretagne. D'autres régions connaissent également des débuts de pénuries d'essence.

Beaucoup de stations-services du Finistère et du Morbihan sont déjà en rupture totale ou partielle de carburant dimanche, conséquence du blocage des dépôts pétroliers de Lorient et Brest par des indépendants du BTP, rejoints par des "gilets jaunes". Le mouvement appelle d'ailleurs à mettre l'accent sur le blocage des dépôts et des raffineries.

Lundi, dans la matinée, Total a annoncé que 11 dépôts importants de carburant exploités étaient bloqués et que 75 stations-service sur les 2.200 appartenant au groupe pétrolier étaient à sec. Un porte-parole du groupe pétrolier annonce que de nouveaux barrages sont en place. 

Le rond-point d'accès au dépôt pétrolier de Donges, en Loire-Atlantique, a été libéré lundi matin par les gendarmes.

La Bretagne particulièrement touchée

Le dépôt pétrolier de Lorient (Morbihan) est bloqué depuis le 27 novembre par des indépendants du secteur des travaux publics rejoints par des "gilets jaunes", les premiers dénonçant la fin, au 1er janvier, du gazole non routier (GNR) détaxé pour les entreprises du secteur.

A Brest, les manifestants du secteur des travaux publics ont revêtu des gilets oranges pour se différencier des "gilets jaunes". Ils bloquent le dépôt du port de Brest depuis mercredi à l'aide de tractopelles, camions et grues de chantier, tandis que des bungalows ont été installés sur des rails devant le site. Alors que le blocage était initialement filtrant, plus aucun camion ne rentre ni ne sort depuis vendredi.

La France dispose de 203 dépôts de stockage de produits pétroliers, dont 90 sont destinés uniquement à la distribution, et 8 à des raffineries. Les régions Normandie et Sud-PACA représentent à elles seules 48% des capacités de stockage nationales, la Bretagne et les Pays-de-la-Loire comptant parmi les cinq régions avec la Corse qui disposent le moins de capacités. L'État dispose par ailleurs de stocks stratégiques équivalent à trois mois de consommation. 

Une carte interactive mise à jour par les utilisateurs de l'application Mon-Essence.fr permet de découvrir les premières stations touchées par cette pénurie, provoquée par les "gilets jaunes": certaines enseignes sont en pénurie partielle (quelques carburants indisponibles) ou totale.

Aurélia Manoli & XA (avec AFP)