RMC

Grève à la SNCF: que prévoit le plan d'économies annoncé par Jean-Pierre Farandou?

La SNCF envisage un plan d'économies et des cessions pour remettre ses finances à flots et combler une partie des pertes dues à la grève contre la réforme des retraites, qui devraient finalement approcher le milliard d'euros, a indiqué jeudi son PDG Jean-Pierre Farandou.

Les salariés de la SNCF qui attendaient des augmentations de salaires vont être déçus. "Il n'y a plus d'argent", prévient Jean-Pierre Farandou. Impossible, selon lui, de financer des mesures sociales quand on perd un milliard d'euros.

Le patron de la SNCF aimerait également accélérer, amplifier la reprise du trafic en diminuant les prix des billets. Plus de billets vendus, même à petits prix, pourraient permettre de faire rentrer plus d'argent. Des cessions d'activités sont également envisagées, une mesure que Jean-Pierre Farandou évoquait dès la semaine dernière.

600 millions de pertes entre le 5 et le 31 décembre

L'objectif, pour lui, c'est d'essayer de rattraper au moins 300 à 350 millions d'euros de manque à gagner, soit les pertes liées uniquement à la grève sur l'année 2020. Les 600 millions d'euros entre le 5 et le 31 décembre "sont perdus", impossible de les rattraper, estime le patron de la SNCF.

Cette annonce fait en tout cas déjà grincer des dents les syndicats. Selon eux, la direction de la SNCF se sert de la grève pour justifier un plan d'économie qui aurait de toute façon été lancé.

Martin Bourdin