RMC

Grève EDF: "On va faire les robins des bois et remettre l'énergie aux plus précaires", promettent les syndicats

FNME-CGT, première organisation syndicale dans l'énergie, a annoncé ce mercredi 18 avril son intention de faire grève jusqu'à la fin juin en soutien avec les cheminots mais aussi pour défendre un nouveau service de l’électricité et du gaz.

Vers une convergence des luttes? La CGT Mines Energies appelle à la grève ce mercredi 18 avril, au premier jour du quatrième épisode de mobilisation des cheminots.

Elle annonce différentes actions ciblées dans les prochains jours. Dans le bras de fer les opposant au gouvernement, les syndicats ont peut-être trouvé un nouveau moyen de pression.

"Des remises en énergie pour des familles"

Pour Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Énergie, c’est surtout une justice sociale qui est défendue à travers ces mobilisations.

"Ça peut aller sur des coupures d’énergie dans des entreprises où les employeurs criminalisent l’action syndicale vers des remises en énergie pour des familles qui ont été privées d’énergie pour factures impayées. Ça peut aller aussi sur le basculement d’heures pleines en heures creuses. Le but de tout ça, c’est d’expliquer que la déréglementation, la libéralisation du secteur énergétique et la concurrence n’ont emmené que des effets néfastes (…) donc on va faire les robins des bois et leur remettre l’énergie".

Il semble que l’appel de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, à tous les salariés quel que soit le secteur "à se mobiliser sur la base de leurs propres revendications" la semaine dernière dans le journal L’Humanité, ait fonctionné.

Des assemblées générales devraient se tenir ce mercredi 18 avril avec les salariés, pour déterminer les modes d’actions et leurs cibles. Les conséquences de ce mouvement devraient cependant être bien moins impactantes pour les consommateurs que le mouvement des cheminots sur les usagers de la SNCF.

Bourdin Direct (avec C.P.)