RMC

Les "gilets jaunes" à Paris samedi: une manifestation aux contours encore flous

Les "gilets jaunes" prévoient de bloquer Paris ce samedi. Mais à deux jours de la manifestation, aucune organisation précise ne se profile.

Combien de "gilets jaunes" se rendront à la manifestation parisienne? Plus de 30.000 participants sont attendus à Paris samedi à en croire les réseaux sociaux.

Mais combien seront présents en réalité? Aucun organisation précise ne se dessine. Sur le groupe Facebook "Acte 2 toute la France à Paris", certains tentent de s'informer, comme René, à la recherche d'un bus au départ de Douai.

Cédric lui croit savoir que "15 bus vont partir de Perpignan". Térence, qui prévoit de faire le trajet Lille Paris en voiture, propose du covoiturage.

"Peut-être qu’effectivement, parce que nous sommes des salariés, nous sommes des travailleurs, nous ne pouvons pas maintenir les blocages toute la semaine, mais, croyez-moi, samedi tout le monde sera là (...). Nous sommes des gens désespérés, nous n’en pouvons plus de l’oppression fiscale et nous avons fermement l’intention de ne rien lâcher", explique Franck Buhler, gilet jaune - et ancien cadre du FN - qui a appelé à la mobilisation de samedi à Paris. 

Pas de manifestation autorisée à la Concorde

Une autre question subsiste. Où se déroulera la manifestation, imaginée à l'origine place de la Concorde? Le gouvernement a balayé cette possibilité pour des raisons de sécurité.

"On ira à la Concorde quand même", s'emporte Lucas, alors que d'autres évoquent les Champs-Elysées et l'Arc de Triomphe, avec un rendez-vous à 8h du matin. Aucune déclaration de manifestation en préfecture n'a jusqu'ici été déposée par les "gilets jaunes".

Et si pour samedi le mot d’ordre "Tout le monde à Paris" a été donné, certains manifestants ont exprimé le souhait de conserver l’aspect disparate de la mobilisation. Un "gilet jaune" avignonnais déclare: "Samedi, c’est tout le pays qui doit être bloqué, pas seulement la capitale". Certains leaders veulent ainsi passer à des actions plus stratégiques que les simples blocages routiers. 

La section locale des gilets jaunes de Toulouse a prévu de s’attaquer à l’aéroport de Toulouse-Blagnac sans pour autant donner de date ni d’heure, effet de surprise oblige. 

Benoît Ballet (avec P.B.)