RMC

Limitation à 80 km/h: "On sent bien que la colère gronde sur ce sujet là"

-

- - -

Une première manifestation a déjà eu lieu la semaine dernière à l'appel d'associations de conducteurs en Corse, mais aussi dans le Var, l'Aude et la Gironde. Ce samedi 3 février, c’est au tour de la région parisienne.

Le combat continue pour les anti limitation de vitesse à 80 km/h. Une manifestation motorisée est prévue ce samedi à 13h00. Le cortège partira de Pontault-Combault en Seine et Marne pour rejoindre l'esplanade Saint Louis du Château de Vincennes dans le 12ème arrondissement de Paris.

Les manifestants dénoncent la généralisation de cette mesure qui sera mise en place le 1er juillet prochain. Cette limitation de vitesse concerne les routes secondaires sans terre-plein central, habituellement limitées à 90km/h.

Pour certains politiques non plus ça ne passe pas. Un groupe de travail sur la sécurité routière a été créé au Parlement pour évaluer l'utilité de cette mesure. De nombreux membres de la majorité présidentielle estiment qu'il faut modifier le contenu de cette proposition pour se tourner vers plus de cas par cas.

"Oui aux 80, là où il n’y a pas de signalétique au sol"

Benoit Simian, député de Gironde, est conscient de l'ampleur de cette contestation est à une idée très claire sur ce qu'il faut proposer.

"La semaine dernière je me rendais à une manifestation sur la métropole bordelaise et je me suis retrouvé au cœur de la manifestation, bloqué par les associations et les motards. On sent bien que la colère gronde sur ce sujet là. Je crois qu’il faut aller vers des solutions au cas par cas. Il appartient, sur les routes les plus accidentogènes, aux maires et aux présidents de départements, de prendre les mesures qui s’imposent. Donc, oui aux 80, là où il n’y a pas de signalétique au sol".

"Mes vraies craintes c’est que ça énerve encore plus les gens"

Michel Raison, Sénateur LR de Haute-Saône et membre du groupe de travail, est contre la généralisation de la limitation à 80. Pour lui aussi, il faut passer à du cas par cas pour éviter que la manifestation ne prenne de l'ampleur.

"Mes vraies craintes c’est que ça énerve encore plus les gens, que ça n’ait pas d’utilité et que ce soit donc, contre-productif. On a eu 33 morts cette année en Haute-Saône, c’est énorme. Il y a un seul accident pour lequel on parle d’excès de vitesse. Tous les autres, ce n’était pas la vitesse. On peut affiner au cas par cas ou l'appliquer si il y a des tronçons où il faut réduire davantage sa vitesse. Mais surtout, il faut la faire respecter".

En Europe, le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et la Suisse roulent à 80 km/h sur les routes hors agglomération. La Suède a déjà abaissé la limite à 70 km/h. L'Allemagne et l'Autriche ont des limites à 100 km/h, la Grande-Bretagne à 97 km/h.

Mathieu Laurent (avec C.P.)