RMC

Nouvelle grève, arrivée de la concurrence... "La SNCF est déboussolée"

Peut-on encore compter sur la SNCF ou Air France pour partir en vacances?

Peut-on encore compter sur la SNCF ou Air France pour partir en vacances? - AFP

Une nouvelle grève des cheminots sur l'axe Sud-Est menace les départs en vacances. Deux syndicats réclament les mêmes primes que leurs homologues de l'axe Sud-Ouest. La SNCF apparaît "déboussolée" alors que la compagnie est en pleine mue et que la concurrence toque à la porte.

Un TGV Sud-Est sur deux circulera vendredi, alors que des négociations entre la direction de la SNCF et les trois syndicats appelant à la grève sur cet axe n'ont pas abouti à temps pour sauver le coup d'envoi des départs en vacances de Noël.

Même si un des trois syndicats a levé son préavis de grève, ça ne change pas grand-chose pour les voyageurs de vendredi: 100.000 sont concernés selon la direction de la SNCF. Cette dernière a tenté de mettre les syndicats au pied du mur en leur adressant une proposition "à prendre ou à laisser" au dernier moment : 600 euros de prime Covid-19 pour les conducteurs, 300 pour les contrôleurs, et l'abandon du projet de notation des agents au mérite, l'autre point d'accroc moins connu du grand public mais tout aussi important pour les cheminots.

Seule l'UNSA a accepté la main tendue mais ce syndicat ne pèse pas beaucoup chez le personnel roulant. Les 2 mastodontes : la CGT et Sud-Rail qui représentent à eux deux les 2/3 des conducteurs et des contrôleurs, restent dans la bataille.

La SNCF semble avoir déjà perdu le bras de fer. Et le problème est plus profond juge ce jeudi sur RMC Gilles Savary, spécialiste des transports et ancien député PS: "La SNCF sait très bien faire rouler des trains, mais cette entreprise est déboussolée. Elle est dans une mutation considérable. Les usagers ont pris le pouvoir. "La SNCF n'est plus en monopole et est en grande insécurité", ajoute-t-il alors que les premiers trains à grande vitesse d'une autre compagnie doivent commencer à rouler sur l'axe Paris-Lyon dès samedi.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: un Français sur cinq refuse de passer les fêtes de fin d'années avec un non-vacciné

"Il y a une perte de cohérence dans la gestion sociale interne à la SNCF"

Et la crise est aussi inter-syndicale: "Si la SNCF souffre d'une concurrence, c'est d'abord la concurrence inter-syndicale entre la CGT et SUD qui progresse. On a de grosses difficultés, au gouvernement, pour trouver un interlocuteur soucieux plus de l'entreprise que de l'appareil", assure Gilles Savary.

Et pour lui d'autres erreurs ont été commises: "Une grave erreur a été faite à la Toussaint en lâchant des primes de 1200 euros sur l'axe Ouest. Il y a forcément eu une contamination sur l'axe sud-est. Il y a une perte de cohérence dans la gestion sociale interne à la SNCF", assure Gilles Savary qui estime "pas totalement illégitime", les demandes de prime Covid-19 des syndicats du réseau sud-est

Les prévisions de trafic pour samedi et dimanche, les deux autres jours visés par ce préavis de grève, seront publiées ultérieurement, quand le nombre de grévistes sera connu. Sur l'axe TGV Atlantique, aussi concerné par un préavis de grève, le trafic sera "quasi normal" vendredi, assure Christophe Fanichet, PDG de la société SNCF Voyageurs.

>> A LIRE AUSSI - Grève à la SNCF avant Noël: "Pas d’autres moyens pour se faire entendre" selon un représentant Sud-Rail

Victor Joanin avec Guillaume Dussourt