RMC

Plus d’un utilisateur de trottinettes sur quatre circule sur le trottoir et les passages piétons

INFORMATION RMC - Les nouvelles mobilités sont très prisées notamment dans les grandes villes. Cependant, les utilisateurs ne respectent pas toujours les règles de sécurité ce qui entraîne une forte augmentation du nombre d'accidents.

Le projet de Loi d'orientation des mobilités (LOM) arrive à l'Assemblée nationale ce mardi. À cette occasion, la Macif sort une étude inédite sur les nouvelles mobilités c’est à dire tous ces nouveaux engins de déplacement comme les trottinettes électriques qui sont à la fois plus écologiques qu'une voiture. 

Ce nouveau mode de transport à l’avantage d’être rapide, et pratique, mais il représente également un danger puisque le nombre de blessés en trottinettes et en rollers a augmenté de 23% en un an. Cela s'explique parce que de plus en plus de personnes sont prêts à abandonner la voiture ou à la laisser au garage plus souvent pour se déplacer avec ce qu'on appelle les engins de déplacement personnel. 

La plupart du temps, ce sont des vélos, mais il y a aussi les trottinettes classiques ou encore pour 7% de Français de nouveaux modes de déplacement comme les trottinettes à moteur ou à assistance électrique, gyropode, overboard, gyro-roue...

Les comportements à risques répandus chez les jeunes

Mais alors qu'on est le plus souvent propriétaire de son vélo ce n'est pas le cas avec ces nouveaux engins. Par exemple, 63% des utilisateurs de trottinettes électrique passent par la location, 80% pour les gyropodes. Autre enseignement: ils sont principalement utilisés pour les loisirs ou pour aller faire de petites courses, mais dans 28% des cas, c'est aussi pour aller travailler.

S’il y a beaucoup d’accidents, c’est essentiellement parce que les utilisateurs ne respectent pas les règles de sécurités. Les chiffres sont d’ailleurs plutôt inquiétants puisqu'une grande partie de ces conducteurs nouvelle génération ont des pratiques risquées. Plus d’un utilisateur sur quatre circule sur le trottoir et les passages piétons, près d’un sur cinq (19%) sur les voies de bus. Evidemment, ce sont les jeunes qui ont les comportements les plus risqués. 

De plus près d'un utilisateur sur deux, ne porte aucune protection, pas de casque, pas de gant, pas de vêtements couvrants en cas de chute.

Marie Dupin