RMC

Prime à la conversion, comment ça marche ?

Face à la grogne des automobilistes et la hausse des prix du carburant, le gouvernement pense augmenter la prime à la conversion. Jean-Luc Moreau, spécialiste auto de RMC, donne les détails de cette prime.

Pour contrebalancer la hausse des carburants, le gouvernement entend augmenter la prime à la conversion, prime mise en place depuis deux ans pour inciter les automobilistes à se séparer de leurs vieux véhicules pour des plus modernes, supposés moins polluant.

  • Combien peut-on récupérer ?

"Cette prime permet de récupérer 1.000 euros lorsque l’on met à la benne un véhicule diesel d’avant 2001 ou un véhicule essence d’avant 1997, si l’on est imposable. Dans le cas contraire, il est possible de récupérer 2.000 euros, à condition de mettre à la casse un diesel antérieur à 2005", explique Jean-Luc Moreau, spécialiste auto de RMC.

  • Est-ce vraiment efficace ?

Pas vraiment explique Jean-Luc Moreau: "Nos petits camarades du gouvernement ne doivent pas être allés à l’école suffisamment parce que quand on met à la casse un véhicule pour le remplacer par un véhicule neuf ou relativement récent, on ne progresse pas sur le bilan carbone et l’impact sur la pollution est nul. Même si on gagne un litre au 100, le bilan est plutôt négatif et dans ce cas là, la prime à la conversion ne permet pas d’améliorer le bilan carbone".

  • Peut-on cumuler le bonus écologique et la prime à la conversion ?

Il est tout à fait possible de cumuler les deux aides : "On a le droit à 6.000 euros de bonus écologique et 2.500 euros de prime à la conversion maximum". Un coup de pouce bienvenu quand on connaît le prix des véhicules électriques. "Si l’on achète une Renault Zoé avec la batterie, on est proche des 25.000 euros. Si l’on achète la voiture en louant la batterie, on paye 15.000 euros".

  • Quelles sont les bonnes alternatives écologiques ?

"Il y a les hybrides rechargeables mais quand on regarde dans le détail de la consommation et des économies d’énergies qu’on peut faire sur le moyen et le long terme, certaines sont bonnes d’autres moyennes et d’autres pas meilleures que des véhicules thermiques. Il faut bien choisir son hybride. Mais là où le bât blesse, c’’est que la prime à la conversion permet également d’acheter un diesel d’occasion des normes Euro 5 ou Euro 6, les deux normes antipollution les plus récentes", assure Jean-Luc Moreau.

Bourdin Direct (avec G.D.)