RMC

Prime à la conversion: "Nous sommes prêt à abonder la prime de l'État", affirment les constructeurs automobiles

Pour l'achat d'un véhicule propre, l'État propose une prime allant jusqu'à 2500 euros. Les constructeurs vont proposer une prime supplémentaire pour inciter les automobilistes à renouveler le parc automobile, selon François Roudier, porte-parole du comité des constructeurs français d’automobiles sur RMC.

Le gouvernement est-il en train de réussir son pari? Le nombre de ventes des véhicules diesels est en baisse. Elles sont au mois d’octobre tombées autour des 36-37% selon François Roudier, porte-parole du comité des constructeurs français d’automobiles sur RMC. 

À titre de comparaison, les ventes de véhicules diesels en 2013 était à 73%. Une baisse phénoménale qui s’explique en partie par l’augmentation du prix du diesel qui a par endroit dépassé celui de l’essence récemment. 

Alors que le gouvernement veut que les automobilistes se tournent vers des véhicules moins polluant, les constructeurs français vont proposer une prime en plus de la prime à la conversation que donne déjà le gouvernement. Ils partent notamment du constat que pour réduire la pollution, il faut renouveler une partie du parc automobile.

"90 % des diesels d’avant 2011 n’ont pas de filtre à particule. Si demain vous les remplacer par des nouveaux, vous supprimez 90 % de la pollution aux particules fines", affirme François Roudier. 

Cette prime des constructeurs sera variable en le montant sera fixé selon les différentes marques.

"Chaque marque à son programme commercial. Chacun va proposer quelque chose en fonction des modèles de sa marque", explique François Roudier. 

Une prime qui rendra l’achat d’un véhicule plus propre très intéressante. Chez PSA, par exemple, on pourrait proposer une prime de 2000 euros en plus de celle de 2500 euros du gouvernement. 

Bourdin Direct (Avec G.D)