RMC

Carburant: et si les constructeurs automobiles participaient à la prime de conversion?

Carburant: et si les constructeurs automobiles participaient à la prime de conversion?

Carburant: et si les constructeurs automobiles participaient à la prime de conversion? - RMC

Le gouvernement souhaite que les constructeurs automobiles contribuent au financement de la prime à la conversion versée pour l'achat d'une voiture plus propre, mesure phare du gouvernement pour compenser la hausse de la fiscalité sur les carburants.

Alors que la colère des automobilistes gronde, le gouvernement tente de trouver une réponse. "La hausse des prix des carburants "est d'abord liée à la hausse des prix du pétrole", a ainsi défendu le ministre de l'Economie. "Sur les 20 centimes d'augmentation du litre d'essence depuis un an, plus de 16 centimes résultent de l'augmentation du prix du baril", a assuré Bruno Le Maire.

Mais alors comment limiter cette hausse? Cela pourrait bien passer par les constructeurs automobiles directement. L'Etat leur demande en effet de participer à la prime de conversion. Cette mesure est présentée par le gouvernement comme un moyen de compenser la hausse de la fiscalité sur les carburants, en particulier le diesel, en aidant les automobilistes à échanger leurs vieux véhicules polluants contre des voitures plus propres. 

Les constructeurs "pas opposés"

Une réunion est ainsi prévue ce lundi dans les locaux du ministère de l'Economie et des finances, à Bercy, entre Bruno Le Maire, François de Rugy, et plusieurs constructeurs automobiles français et internationaux. Renault, PSA, mais également Ford, Toyota, Mazda, Kya ou encore l'allemand BMW sont attendus.

"Emmanuel Macron leur avait demandé un effort pour accompagner la transition écologique", rappelle une source gouvernementale." "On verra ce qu'ils proposent", abonde une autre. Mettre la main à la poche pour participer à la prime à la conversion? Les constructeurs français "y ont déjà réfléchi, ils n'y sont pas opposés", assure une fin connaisseur du secteur.

Aujourd'hui la prime à la conversion s'élève de 1000 à 2500 euros selon le véhicule acheté et la situation fiscale du foyer. En 2018, environ 250.000 primes auront été versées selon le gouvernement, qui se fixe comme objectif de double ce chiffre d'ici la fin du quinquennat. Le gouvernement compte désormais sur les constructeurs pour inciter davantage les Français à changer leur véhicule polluant pour un véhicule plus propre.

Benoît Ballet & XA