RMC

Téléphone au volant: vers une suspension de permis en cas de double infraction

Commettre une infraction tout en téléphonant va bientôt vous coûter très cher. Jean-Luc Moreau, notre expert auto vous explique pourquoi.

Cette disposition était la mesure numéro 13 du dernier comité interministériel de la sécurité routière qui s’est tenu le 9 janvier 2018. Elle a été remise à l’ordre du jour cette semaine en faisant l’objet d’un article dans le projet de loi d’orientation des mobilités, la fameuse loi LOM.

Cet article permettrait aux forces de l’ordre de retirer sur-le-champ le permis de conduire d’un conducteur utilisant le téléphone en main s’il est interpellé pour une autre infraction.

La première infraction peut concerner les feux rouges, le stop, les excès de vitesse, le non-respect de la priorité, un dépassement dangereux, une conduite jugée dangereuse… soit des infractions qui sont déjà suffisamment dangereuses et largement aggravées par l’usage du téléphone.

Double peine

Si vous grillez un feu rouge avec le téléphone, il vous en coûte déjà aujourd'hui 4 points pour le feu, et 3 points pour l’usage du téléphone en main. Ça fait 7. On ne peut pas perdre plus de 8 points en une seule fois.

Lorsque cet article de loi sera voté, et le Parlement veut le faire adopter avant la fin d’année, ce sera toujours 7 points. Mais, en plus, vous repartirez à pied sans votre permis.

Trop sévère?

Certaines associations de défense des automobilistes jugent la sanction un peu sévère. Mais il faut absolument trouver une solution pour mettre un terme à l’augmentation de l’usage du smartphone au volant. Les jeunes sont 100 % à l’utiliser.

On a 26 fois plus de risques d’avoir un accident lorsqu'on lit ou qu’on tape un SMS. Reste à savoir si renforcer les sanctions est réellement efficace. D'autant qu'aujourd'hui, les verbalisations sont rares.

Sanctionner l’usage du téléphone au volant nécessite des hommes sur le terrain et c’est assez peu rentable, surtout si l’on compare aux radars automatiques qui font le job "gratuitement" pour un bénéfice de 1 milliard d’euros par an.

Le Weekend des Experts (avec Caroline Petit)