RMC

La bonne résolution pour 2023 est-elle de lâcher, un peu, son téléphone?

De nombreuses personnes prennent des résolutions en début d'année. Certains décident d'arrêter de fumer, d'autres de faire du sport ou encore d'économiser. Il est aussi possible de vouloir réduire son utilisation du téléphone. Plusieurs techniques et applications existent pour cela.

Les Français passent plusieurs heures par jour sur leur smartphone et souvent de manière compulsive. On parle maintenant de nomophobie, de "no more phone", décrite par les psychologues comme l’anxiété liée au fait d’être privée de son smartphone. Alors que le début de l'année est souvent propice aux bonnes résolutions, pourquoi pas opter une baisse de l'utilisation du téléphone?

Première étape du sevrage, il faut reconnaître son addiction. Il faut savoir que désormais les fabricants de téléphone, sans doute pour se donner bonne conscience, installent eux-mêmes des outils anti-addiction. Il y a, par exemple, le mode "bien-être numérique" d’Android, par exemple ou "temps d’écran" sur Iphone.

C'est une sorte de tableau de bord qui, premièrement, va montrer l’étendue des dégâts: combien de temps est passé sur le smartphone chaque jour, combien de fois a-t-il été déverrouillé, quelles sont les applications les plus chronophages etc.

De nombreuses applications existent

Chacun va, ensuite, pouvoir prendre des mesures pour se forcer à se déconnecter, à ne pas regarder le téléphone toutes les 30 secondes. Il peut y avoir un minuteur qui va limiter le temps passé sur chaque application par exemple: au-delà de 15 minutes sur Instagram, l’application se verrouille pour le reste de la journée. Il y a aussi un mode sans distraction, qui va bloquer les notifications pendant un temps donné, par exemple.

D’autres applications, comme Offtime ou Forest, vont transformer le sevrage en une sorte de jeu, en offrant aux utilisateurs des récompenses pour moins utiliser son téléphone. C'est tout de même assez paradoxal de se dire qu’on va limiter son addiction, grâce à des applications.  

Une autre option peut fonctionner: passer son écran en noir et blanc. C'est Tristan Harris, ancien salarié de Google, qui donne ce conseil. Il compare les smartphones à des machines à sous, des objets très flashy vers lesquels l'utilisateur est toujours tenté de revenir: c'est une forme de manipulation mentale.

Changer de téléphone?

Pour le mettre en place c'est très simple. Dans les paramètres, il faut sélectionner le "mode coucher". Ainsi, l'écran est tout en teintes de gris: cela donne moins envie d'y être et l'utilisateur est moins tenté d'aller sur Youtube ou instagram.

Un autre problème c'est que les smartphones provoquent une tentation permanente: il y a tout le temps des alertes. Il est d'ailleurs scientifiquement prouvé que la couleur, notamment les teintes de rouge, a tendance à capter l'attention. Les géants de la tech travaillent avec des spécialistes des neurosciences pour savoir comment le cerveau réagit à certaines couleurs. Il y a, par exemple, la petite pastille rouge qui indique un "j'aime" ou un commentaire sur Facebook.

Enfin, certains décident complètement de changer de téléphone et de revenir à certains avec peu de fonctionnalités. Beaucoup de fabricants comme Nokia ou Motorola ressortent aussi des téléphones très basiques, des "dumb phones" (téléphones stupides), en opposition aux "smart phones". Même des stars ont opté pour cela, comme Rihanna ou Scarlett Johansson.

Anthony Morel