RMC

Chômage des jeunes: "les diplômés d’école de commerce sont trop nombreux sur le marché"

Selon un rapport de France Stratégie publié en 2016, les jeunes sont les plus à la peine en matière d’emploi. Une affirmation que confirme de l’intérieur Nelly, auditrice de 100% Bachelot et qui travaille à Pole Emploi.

Taux d’activité faible, sur-chômage persistant et proportion élevée de décrocheurs, l'insertion professionnelle des jeunes est problématique. Depuis quarante ans, le taux de chômage des jeunes a été multiplié par 3,5 pour atteindre 24% en 2016, selon les chiffres du ministère du Travail. Un chômage qui s’explique par une inadéquation entre les qualifications des jeunes et les demandes des entreprises selon Nelly, salariée chez Pôle Emploi et auditrice de 100% Bachelot.

"C’est très compliqué aujourd’hui pour les jeunes parce qu’ils sortent diplômés voir sur-diplômés et en face, il n’y a pas toujours d’offres ni d’entreprises qui recrutent. J’étais dans le domaine de l’intérim avant et j’étais confronté au même problème. Les freins sont nombreux. Les jeunes postulent en ligne à des offres sans avoir réellement de réponse où alors des réponses automatiques. Ils ne peuvent pas s’améliorer parce que les réponses ne disent pas ce qui bloque par rapport à leur profil. Même pour orienter leurs recherches qualitativement, c’est très compliqué".

Pour Nelly, les jeunes devraient davantage privilégier les formations professionnalisantes, qui rassurent les entreprises. "Les jeunes passés par l’alternance ont beaucoup plus de chance de trouver de l’emploi. Le problème, c’est que l’alternance est beaucoup trop déconsidérée chez les jeunes. Aujourd’hui ils sortent tous avec un bac+4 ou un bac+5 d’école de commerce. C’est très bien, il en faut, mais il y en a beaucoup trop sur le marché. Ils sont tous partis dans ces filières-là, et ils sont pleins à être au chômage aujourd’hui".

100% Bachelot avec A.B.