RMC

"Expliquez-nous": que représente le marché de la cocaïne ?

C’est presque une marée blanche ! Depuis un mois, plus d’une tonne de cocaïne s’est échouée sur les plages de l’Atlantique. La provenance de ces paquets d’un kilo de drogue reste un mystère, mais les routes de la Cocaïne sont bien connues.

C’est un marché qui est assez simple à expliquer parce qu’il y a une seule zone de production et deux zones de consommation. La cocaïne est produite dans trois pays voisins. La Colombie, le Pérou et la Bolivie. Et elle est consommée dans deux grandes zones, les Etats-Unis et l’Europe.

Le coût de fabrication dans un laboratoire dans la jungle colombienne est d’environ un euro par gramme. La revente au détail en Europe est à 60 euros. Les marges sont donc énormes. Et le marchée a explosé ces dernières années. Selon l’ONU, plus 100% l’an dernier. Passant de 1000 à 2000 tonnes produites. Après une hausse de 25% l’année précédente, le chiffre d’affaire de la Cocaïne est estimé à 120 milliards d’euros. Pour comparer, c’est la moitié du marché mondial du luxe, ou bien c’est autant que le marché mondial du jeu vidéo.

Alors comment peut-on, expliquer une telle hausse ? Ce sont les lois du business, de l’offre et de la demande. La demande augmente partout. On estime qu’il y a 18 millions de consommateurs dans le monde. En France, c’est la deuxième drogue illicite derrière le cannabis. 

Deux millions de consommateurs occasionnels, 400.000 réguliers. La consommation augmente à cause de la chute des prix. Dans les années 80, un gramme coûtait 1000 Francs, c'était presque un SMIC. C’était alors la drogue du showbiz. Aujourd’hui, c’est 60 euros le gramme, et c’est la drogue de toute les couches de la population. En ville aussi bien qu’a la campagne. 

Une production plus grande

Et pourquoi les prix se sont effondrés ? Parce que la production augmente. Les Colombiens ont fait des progrès en terme d’agriculture. Les accords de paix avec la Guérilla communistes ont permis aux guerrieros de se reconvertir. Et puis pour des raisons écologistes le gouvernement à renoncer à ses programmes d'épandages d’herbicides sur les cultures. Le glyphosate largué par avion sur les cultures de coca, c’était très efficace, mais c’est désormais interdit. 

Reste le plus difficile pour les trafiquants : convoyer la drogue vers les Etats-Unis et l’Europe. Généralement, cela se fait par avion ou par bateau. Par avion, en prenant des routes détournées, via le Brésil, les Antilles, puis l’Europe. La drogue se trouve dans des bagages ou dans le ventre des passeurs ou plus souvent des passeuses, les mules. Plus de 600 ont été arrêtées rien qu’entre la Guyane et Orly et remplissent les prisons de Cayenne et de Fleury-Mérogis.

Par bateau, il y a de nombreuses routes. Via les Antilles, le Cap vert, les Canaries, l’Afrique de l’Ouest. Mais les plus grosses quantités transit beaucoup plus simplement sur les cargos, dans des conteneurs à destination des ports de Rotterdam, d’Anvers et du Havre. 

La semaine dernière 600 kilos ont été saisie au Havre. En août, une tonne dans une cargaison de cœur de palmier, au Havre toujours. En avril, 500 kilos saisis à Dunkerque au milieu de Bananes. Il arrive enfin que des cargos s’approchent des côtes européennes et transbordement la cocaïne sur des bateaux plus petits qui rejoignent les ports. C’est sans doute ce qui s’est passé pour ces milliers de petits paquets que l’on retrouve sur nos plages. Des bateaux en difficultés ont certainement lâché leur cargaison à la mer.

Un trafic générateur de violence

Le trafic de cocaïne est responsable de violences et de milliers de morts. On imagine mal le niveau de violence qu’a connu la Colombie à l’époque des Cartels Medellin et de Cali, la terreur qu’a fait régner Pablo Escobar, les plus grands trafiquants des années 80. C’était une guerre. 

Aujourd’hui, le chef des chefs s’appelle Otoniel, il contrôle une centaine de communes et dispose de 1500 gardes du corps, issue des milices d'extrêmes droite. On les appelle les Urabenios. Ils produisent près de la moitié de la cocaïne mondiale. Ils sont connus pour torturer ceux qui leur résistent, souvent en leur arrachant leurs membres. 

L’autre grand cartel qui contrôle le trafic vers les Etats Unis se trouve au Mexique. Le cartel de Sinaloa, longtemps dirigé par El Chapo, qui aujourd’hui purge une peine de perpétuité aux Etats-Unis. Et il n’est pas prêt de revoir le jour. Le mois dernier, la police mexicaine a arrêté son fils dans son fief de Culiacan. La ville s’est aussitôt embrasée. Des combats à l’arme lourde, des voitures qui brûlent à tous les carrefours, une mutinerie à la prison avec 49 détenus qui s’évadent. Les policiers ont pris peur et finalement relâché le fils d’El Chapo.

La cocaïne est un produit qui fait beaucoup plus de morts chez les trafiquants Colombiens et Mexicains que chez les consommateurs occidentaux.

Nicolas Poincaré