RMC

A la mairie de Grenoble, les chiens des employés municipaux sont les bienvenus... à quelques exceptions près

A Grenoble, les employés municipaux peuvent venir travailler avec leurs chiens. Mais il y a quelques règles à respecter.

A la mairie de Grenoble, les employés peuvent désormais venir avec leur chien au travail. Cette expérience en place depuis juillet, a pour objectif d’améliorer le quotidien de l’animal vivant en appartement et créer du lien entre collègues.

L’expérience ne concerne pour l’instant que le premier étage de la mairie qui ne reçoit pas de public et les propriétaires souhaitant amener leur chien doivent répondre à quelques règles très strictes : l’accord doit être donné par tous les autres salariés, la laisse doit être obligatoire dans tous les couloirs et le carnet vaccinal de l’animal doit être à jour.

"Si la mairie de Grenoble veut créer un zoo au premier étage de l’établissement, pourquoi pas, c’est sympa", ironise Hugo Desnoyer sur le plateau de "Estelle Midi", trouvant l’expérience marrante.

Daniel Riolo lui, concède être un peu dépassé par le concept même de l’animal de compagnie en ville:

"Je pense que quand on aime trop son chien, on n’est pas capable d’avoir des rapports sociaux dans la vraie vie. Autant un chien à la campagne, je comprends mais dans des appartements en ville…"

>> A LIRE AUSSI - Maux de gorge, nez qui coule... La "maladie de Lille", nouveau variant du Covid-19 ou hallucination collective?

"N’est-on pas à la limite de la discrimination?"

Sandra Krieff, conseillère municipale en charge de la condition animale à la mairie de Grenoble et à l’initiative de l’expérience précise que tous les chiens ne sont pas acceptés: "On a établi un règlement intérieur très strict, les chiens de catégorie 1 et 2 ne sont pas autorisés". Ces chiens, considérés par les autorités comme dangereux, n’ont donc pas le droit de cité dans la mairie.

De quoi faire ironiser Daniel Riolo: "Cette histoire de catégorie 1 et 2, n’est-on pas à la limite de la discrimination. N’est-ce pas un peu du racisme ?", lance-t-il à l’attention de Sandra Krieff. "Cela m’a posé question mais on a un règlement intérieur très strict que l’on doit appliquer", lui a répondu la conseillère le plus sérieusement possible.

Selon une étude Odoxa, 53% des salariés français propriétaires de chiens et de chats seraient favorable à pouvoir l’emmener au travail.

>> A LIRE AUSSI - "On vous croit": la Commission inceste appelle les victimes à témoigner

G.D.