RMC

Variant omicron: faut-il envisager une extension du pass sanitaire en entreprise?

Le variant Omicron menace le monde. Et alors que la France est déjà touchée par une violente cinquième vague, la question de l'élargissement du pass sanitaire au monde du travail comme dans d'autres pays, se pose.

Cafés, restaurants, hôpitaux, transports, depuis le 9 août 2021, le pass sanitaire conditionne l'accès à de nombreux lieux publics. Ce précieux sésame dont l'application court au moins jusqu'en juillet 2022, va bientôt être conditionné à l'administration d'une troisième dose de vaccin, alors que le variant Omicron menace la planète. Et il pourrait encore s'étendre! Selon un sondage Ipsos datant de septembre, 66% des salariés français seraient favorables à la mise en place du pass sanitaire en entreprise. Pour l'instant, seul 1,8 million des employés de France y sont soumis. Il s'agit des employés de la restauration, du personnels soignant, des salariés des musée et plus largement de tous ceux travaillant dans des lieux accueillant du public.

"Pour moi le pass sanitaire n'est ni un luxe ni une option. J'ai envie de venir au travail en étant sécurisée. J'ai envie de sauver des vies et plaider pour la protection de notre santé", assure ce lundi sur RMC Emmanuelle Dancourt, journaliste indépendante. Pour l'instant, les entreprises privilégient le télétravail, le masque obligatoire, et la proscription des moments de convivialité entre collègues.

"Je connais des entreprises où il y a eu des foyers épidémiques en raison de l'absence d'une vaccination suffisante", renchérit Périco Legasse. "Il y a le variant Omicron, raison de plus de prendre toutes les précautions et les mesures".

>> A LIRE AUSSI - Le nouveau variant Omicron se propage: voici les pays où il a déjà été repéré

Les réfractaires en télétravail?

"Bien sûr que je suis pour mais peut-on le faire légalement?", s'interroge Robert Sebbag, infectiologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. "C'est important alors que la tendance est à l'open space et que l'on ne peut pas ouvrir les fenêtres. Il y a tous les endroits de convivialité et le port du masque partiel", dénombre le praticien. "Il faut légiférer et on peut laisser une partie des employés en télétravail", ajoute-t-il.

"Juridiquement, dès lors que le parlement voterait, rien ne s'y opposerait", estime Benoît Serre, DRH de L'Oréal et vice-président de l'Association nationale des DRH. "Si c'était un moyen d'éviter la réduction des moments de convivialité, ce serait une bonne chose. On a une large majorité des gens qui sont vaccinés donc je ne suis pas sûr que ce soit très gênant. Et ça reste préférable à l'extension du télétravail", ajoute-t-il.

En Allemagne, les employés doivent présenter un certificat de vaccination ou un test négatif au Covid-19. C'est également le cas en Italie depuis mi-octobre, tandis qu'aux Etats-Unis, la même décision pour les entreprises de plus de 100 personnes a été annulée par un tribunal fédéral.

>> A LIRE AUSSI - "Quand un virus est plus contagieux, il est souvent moins dangereux": le docteur Marty se veut rassurant face au variant Omicron

G.D.