RMC

Aymeric Caron, soutien de Jean-Luc Mélenchon, se présentera aux législatives "si les circonstances l'imposent"

Engagé aux côtés de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, l'ancien chroniqueur et auteur Aymeric Caron explique dans "Les Grandes Gueules" ce jeudi sur RMC qu'il visera un mandat de député aux prochaines législatives "si les circonstances l'imposent".

"Je suis un écologiste-né". L'essayiste et ancien chroniqueur TV Aymeric Caron a expliqué ce jeudi dans Les Grandes Gueules sur RMC pourquoi son combat glisse de plus en plus sur le terrain de la politique.

Il s'engage aux côtés de Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle 2022, après avoir fondé en 2018 le parti "Révolution écologique pour le vivant" pour faire de l'écologie hors du cadre d'Europe écologie-Les Verts, parti qui ne le convainc pas. "J'avais pourtant ma carte chez Les Verts dès l'âge de 16 ans", se souvient-il.

"Il nous paraissait logique de se rapprocher de Mélenchon et de ses équipes"

Aymeric Caron leur reproche un manque de radicalité, des compromis avec les socialistes, et définit sa formation comme "écologiste radicale et anti spéciste". Son combat pour les animaux a été très relayé ces dernières années et il estime que le temps est venu de se rapprocher de La France insoumise pour porter ce combat à la présidentielle. 

"Il nous paraissait logique de se rapprocher de Mélenchon et de ses équipes car on avait le sentiment depuis quelques années que l'écologie était portée d'une manière extrêmement intéressante par Jean-Luc Mélenchon. Il s'est mis à l'écologie. Il y a sept, huit ans, il a commencé, j'ai vu son programme évoluer. Ce qui m'a particulièrement intéressé, c'est son propos sur notre rapport au vivant dans son ensemble, avec une vision quasi philosophique de la manière dont nous devons envisager l'écologie."

"On a la conviction que l'écologie, c'est chez Jean-Luc Mélenchon que ça se passe"

Pour défendre cela, Aymeric Caron est prêt à se présenter devant le peuple et tenter de devenir député après la présidentielle, peut-être sous l'étiquette LFI, malgré ses divergences avec le leader insoumis.

"Il va moins loin que moi dans ses conclusions. Mais dans le programme commun que je défends pour la présidentielle et les législatives... (Pour se présenter?) On verra. J'y réfléchis. Si les circonstances l'imposent, oui je me présenterai. En tout cas, on a la conviction que l'écologie, c'est chez Jean-Luc Mélenchon que ça se passe."
JA