RMC

Coupe du monde au Qatar: les propos de la ministre des Sports sur les joueurs de foot ne passent pas

Sur le plateau des "Grandes Gueules" ce mardi sur RMC et RMC Story, on goûte peu à la sortie de la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, qui a estimé avant la Coupe du monde au Qatar que les joueurs de l'équipe de France étaient "là pour jouer", les invitant à ne pas s'exprimer sur la situation politique.

L’équipe de France sera bien présente au Qatar en novembre prochain à l’occasion de la Coupe du monde de foot. Pas de boycott des Bleus, donc. Et s’ils pouvaient se taire et éviter d’évoquer les droits de l’homme dans la péninsule ou d'avoir une pensée pour les 6.000 ouvriers étrangers morts lors de la construction des stades climatisés, cela serait-il encore mieux?

C’est ce qu’a laissé entendre en substance la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra ce lundi sur France Inter. "Les joueurs de l'équipe de France de foot ne sont pas des hommes politiques, ils sont là pour jouer. Élever leur niveau de conscience, en ayant des éléments d’informations sur le contexte dans lequel ils vont évoluer, ça me semble souhaitable, mais sans leur en demander trop", a-t-elle assuré.

"Elle les fait passer pour des triples cons, elle suggère que c’est des footeux, ils sont un peu bas de plafond, faut pas trop leur en demander, ils tapent dans la babale !", regrette sur le plateau des "Grandes Gueules", ce mardi sur RMC et RMC Story, le restaurateur Stéphane Manigold.

"Le niveau de conscience est déjà assez élevé"

"Elle n’a pas compris la portée qu’a un joueur de l’équipe de France", estime de son côté Joëlle Dago-Serry. "Le niveau de conscience est déjà assez élevé, quand on voit Kylian Mbappé qui refuse de faire des photos avec certains sponsors, que Paul Pogba refuse d’avoir des bouteilles d’alcool devant lui et qu’Antoine Griezmann s’engage pour les Ouïghours", rappelle-t-elle.

Pour le docteur Jérôme Marty, cette phrase fait partie de la philosophie des membres de la majorité: "C’est stigmatisant, elle sait qu’ils ont une portée, elle se dit qu'ils sont trop cons, qu’il ne faut pas qu’ils parlent, ça va influencer la population".

"C’est tellement dans le sens de La République en Marche: 'Nous on est intelligents, vous ne pouvez pas comprendre, vous n’êtes pas formés'. Les fonctionnaires du Quai d’Orsay, ils peuvent parler, mais pas des footballeurs qui tapent dans le ballon!'", analyse le praticien.

"Il y a un côté arrogant et un mépris de classe", de la part de la ministre des Sports, renchérit de son côté Olivier Truchot.

Un brassard arc-en-ciel pour l'équipe de France au Qatar

Au Qatar, les capitaines de huit équipes (l'Allemagne, l'Angleterre, la Belgique, le Danemark, la France, les Pays-Bas, le Pays de Galles et la Suisse) porteront un brassard arc-en-ciel, dans un pays où l'homosexualité est illégale. Les drapeaux arc-en-ciel ont d'ores et déjà été bannis des stades et les personnes LGBT invités par les autorités locales à faire preuve de discrétion.

Mais pas d'inquiétude. Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football estime que la Coupe du monde au Qatar pourrait "faire évoluer" le pays.

G.D.