RMC

Davantage de taxes pour l'alcool? Le coup de gueule d'un viticulteur dans les GG

Pierre, viticulteur, a interpellé les GG ce jeudi matin après la lettre envoyée par un collectif de médecins réclamant plus de taxes pour l'alcool. "On ne vend pas de l'alcool pour bourrer la gueule nous !", dit-il, visant les alcools forts.

L'alcool est "le grand absent du financement" du fonds de lutte contre les addictions aux substances psychoactives, s'insurgent des médecins dans une lettre ouverte à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Dans ce courrier, ils lui demandent jeudi de faire participer l'alcool, en le taxant plus fortement, au financement de ce fonds de prévention, dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019.

Le projet prévoit que le champ d'intervention de ce fonds, constitué de 100 millions d'euros provenant des taxes du tabac, sera élargi aux addictions liées aux substances psychoactives (alcool, cannabis). Ainsi, des médecins estiment que des taxes doivent être rajoutées à l'alcool pour financer ce fond. 

"Les jeunes sur la route, ce n'est pas le vin qui les tue !"

Les GG sont revenues sur cette information ce jeudi, et un viticulteur est intervenu au 3216 pour donner son point de vue. Il estime que l'on pointe trop facilement du doigt le vin contrairement aux alcools forts. 

"Les gens ont un problème d'alcool, on est d'accord. On ne fait pas une campagne sans expliquer qu'il faut boire avec modération. Et c'est normal. Mais nous on vend un art de vivre, on ne vend pas un alcool pour se bourrer la gueule. J'aimerais savoir la proportion de gens qui ont de l'alcoolisme avec du vin. C'était peut-être le cas il y a soixante ans. Mais aujourd'hui les jeunes qui se tuent sur la route ce n'est pas à cause du vin. Et en Russie ce n'est pas le vin. On a un produit à prendre pendant le repas, ce n'est pas pour ce soûler la gueule."

"Aujourd'hui, qui fait des bières à 6, 7, 8 degrés d'alcool ? Des bières avec du rhum, avec de la vodka ?"

Pierre assume le fait que des lobbys défendent le vin, qui échappe encore à de nombreuses taxes en France pour défendre la profession.

"Heureusement qu'il y a un lobbying ! Avec les fous qu'il y a en France parfois, on n'aurait plus une seule vigne en France. Aujourd'hui, qui fait des bières à 6, 7, 8 degrés d'alcool ? Des bières avec du rhum, avec de la vodka ? Qui fait des produits pour que les jeunes se soûlent ? C'est moi viticulteur qui cultive ma vigne, qui fait un vin ? On a fait une récolte extraordinaire ce n'est pas pour que les gens se soûlent c'est pour qu'ils boivent un coup de rosé quand il fera ce n'est pas pour le reste. Alors que ces bières à 10 degrés c'est pour se soûler, car la bière elle a quasiment le même goût à 2 degrés qu'à 10 !"
J.A. avec les GG