RMC

David Rachline (FN): "Il faut un référendum sur l'accueil des réfugiés en France"

David Rachline, sénateur maire Front National de Fréjus, ce lundi dans les Grandes Gueules sur RMC.

David Rachline, sénateur maire Front National de Fréjus, ce lundi dans les Grandes Gueules sur RMC. - RMC

David Rachline, sénateur maire Front National de Fréjus, a commenté ce lundi dans les Grandes Gueules la décision du gouvernement allemand de suspendre provisoirement les accords Schengen. Pour lui, les Allemands sont "revenus aux réalités concrètes".

La décision allemande de suspendre provisoirement les accords de Schengen et de rétablir des contrôles à ses frontières pour faire face à l'afflux de réfugiés dans le pays, a été commentée ce lundi par David Rachline. Le Sénateur-maire Front National de Fréjus, invité ce lundi dans les Grandes Gueules sur RMC, y voit "un retour aux réalités concrètes". "Il y a les bons sentiments, toute la bonne volonté du monde, et la réalité : le peuple allemand qui doit commencer à saturer un peu, les moyens des régions et de l'État...", réagit David Rachline, qui y voit une validation des thèses du parti frontiste. "Cela donne raison au FN : il faut évidemment contrôler nos frontières et Schengen n'est pas une bonne chose".

"Les réfugiés sont en grande majorité des immigrés économiques"

Comme annoncé par Marine Le Pen sur RMC, les maires frontistes ne vont pas accueillir de réfugiés, a confirmé David Rachline, qui ne fait d'ailleurs pas de différence entre réfugié et migrant. "Il n'est pas question d'accueillir des réfugiés, dont il s'agit en fait pour une immense majorité d'entre eux d'immigrés économique", soutient-il. "Les réfugiés, selon moi, sont en grande majorité des clandestins qui doivent être renvoyés chez eux".

Le sénateur-maire de Fréjus croit savoir que les Français pensent comme lui, et demande qu'un référendum soit organisé sur la question de l'accueil de 24.000 réfugiés en France, comme l'a annoncé François Hollande. Une question qui sera débattue la semaine prochaine au Parlement, mais pour David Rachline, "ce qui serait intéressant, ce serait de demander leur avis aux Français. Sur ce sujet il faut un référendum. Les Français ne souhaitent pas accueillir davantage d'immigration".

"Au FN il y a des opportunités"

Enfin, l'élu frontiste s'est félicité de l'arrivée dans son parti de Franck Allisio, qui a quitté Les Républicains pour le Front National. Un ralliement qui a valu à l'ancien président des Jeunes actifs d'être promu candidat aux régionales sous l'étiquette FN et d'obtenir un poste de porte-parole de Marion Maréchal-Le Pen. "Je me félicite de son arrivée au FN, qui est un parti attractif aujourd'hui. Les Républicains l'ont traité d'opportuniste ? Au Frnt National il y a des opportunités, oui", a répondu David Rachline.

P. G. avec les GG