RMC

Débat du PS: "Ils sont en train de se raccrocher à quelque chose qu'ils ont détruit eux-mêmes"

Les quatre candidats à la tête du PS, Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel, se sont affrontés mercredi soir. Pour la GG Zohra Bittan, il est temps que la vieille garde socialiste disparaisse.

Ils sont quatre en lice pour prendre la tête d'un PS moribond. Stéphane Le Foll, Olivier Faure, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel s'affrontaient ce mercredi soir à huit jours du premier tour du scrutin.

Zohra Bitan, GG et ancienne conseillère municipale PS, juge sévèrement ses anciens collègues: "Ils sont en train de se raccrocher à quelque chose qu'ils ont détruit eux-mêmes. Le PS ne souffre pas d'un manque d'idées. Il y avait des gens plein d'idées au PS. Il y a toujours eu des militants intéressants, des élus intéressants".

"Ils ont tout cassé"

Selon elle, le parti socialiste s'est perdu dans un système de "castes": "C'est le système des apparatchiks qui a tué le PS, c'est le système de caste. C'est le système de distribution de postes entre eux. Et tout ça leur a pris un temps fou, une énergie qu'ils ont perdue. Ils ont tout cassé. Des idées de gauche, il y en a plein, elles ne sont pas mortes mais elles ne peuvent pas être incarnées par des gens qui ont participé à la destruction de cette grande histoire qu'est le parti socialiste. Et c'est là que ce n'est pas crédible. Il va falloir que tous disparaissent".

Le PS attend quelque 30.000 votants sur les 102.000 militants socialistes susceptibles de participer au scrutin qui aura lieu les 15 et 29 mars.

P.B.