RMC

Démission des gérants d'un Super U après un safari: "Twitter est un tribunal public qui fait la pluie et le beau temps dans la vie des gens !"

Sur le plateau des "Grandes Gueules", on estime que le jury populaire formé par les réseaux sociaux et ayant poussé à la démission les gérants d'un Super U après un safari, est "anormal" et peut s'avérer dangereux.

Devant le tollé provoqué sur les réseaux sociaux, les propriétaires d'un Super U d'Arbresle dans le Rhône, ont été contraints de démissionner après la publication de photos d'eux posant devant des animaux tués lors de safaris en Afrique.

Auparavant, un appel à un boycott du magasin avait été lancé sur Facebook et Twitter, et partagé plus de 20.000 fois par les utilisateurs des réseaux sociaux avant d'être relayés par plusieurs personnalités.

Si sur le plateau des Grandes Gueules, tout le monde s'est dit "outré" par les photos, David Dickens a cependant regretté que les réseaux sociaux soient devenus un véritable tribunal: "Il y a un cadre légal que cela nous révolte c'est une chose", a-t-il assuré dans un premier temps.

"Ça peut s'étendre et faire jurisprudence"

"Tout ce qui suit par rapport à la publication sur les réseaux sociaux et qui amène à une condamnation transforme les réseaux en procureur. Je trouve ça absolument anormal. Si on l'admet dans cette situation-là, même si on la trouve inqualifiable, ça peut s'étendre et faire jurisprudence", a-t-il fait valoir.

"Twitter est une sorte de tribunal public qui fait la pluie et le beau temps dans la vie des gens", a conclu David Dickens.

Selon nos informations, moyennant 50.000 euros environ, le couple avait participé à plusieurs safaris en Afrique du Sud puis en Tanzanie en 2014 et 2015.

Guillaume Dussourt